actualité > Article > Chpts de France 1e division par équipes

Chpts de France 1e division par équipes

Article / dimanche 13 novembre 2011 / source : alljudo.net
Championnats de France par équipes 1e division de judo 2011


Malgré la fatigue et les blessures Levallois conserve son titre chez les garçons. Pontault-Combault profite du forfait de Levallois pour s'imposer chez les filles.

Levallois, la force de l'habitude
Les garçons du Levallois SC sont parvenus à conserver leur titre malgré les absences de Teddy Riner, et des deux Matthieu, Bataille et Dafreville. Après deux tours faciles face à Caudebec et à l'AJ Loire, les hommes de Christian Chaumont passaient leur premier test en quarts de finale face à une équipe de Chilly-Mazarin sérieusement affaiblie par les absences de Fritsch et Alaoui, blessés la veille. Le test tournait court et Chilly-Mazarin était balayé sur le score de 5 à 0. Levallois pouvait aborder sa demi-finale face à Nice Judo sans avoir eu à puiser dans ses réserves. Face aux Niçois les Levalloisiens allaient une nouvelle fois se montrés expéditifs : Schmitt infligeait son habituel seoi-nage à Fabien Hill, Iddir disposait de Hovanisian et Maret donnait le point victorieux face à Emre. Pour ne pas être en reste Dragin et El Faiz, rentré à la place de Darbelet, remportaient leurs combats respectifs.

Dans l'autre demi-tableau, l'opposition était nettement plus corsée pour Sainte-Geneviève, qui passait par trois victoires à deux face à Sartrouville, puis sur le même score face à une équipe de l'ACBB privée de Bonhomme et Brisson. La demi-finale face à l'OJ Nice s'annonçait équilibrée. Quentin Joubert donnait le premier point à Sainte-Geneviève, grâce à un yuko obtenu en fin de combat face à Christophe Besnard sur tomoe-nage. Ludovic Gobert et Roman Wolska qui s'étaient déjà rencontrés la veille remettaient le couvert, et c'est Gobert qui l'emportait de nouveau sur juji-gatame. Mael Le Normand, préféré à Bonvoisin sur ce tour là, offrait la place en finale à Sainte-Geneviève en faisant monter les pénalités à Neddy Girard.

Comme lors du championnat disputé au mois de juin, Sainte-Geneviève et Levallois se retouvaient pour une finale qui s'annonçait particulièrement indécise. Pour débuter, Ludovic Gobert retrouvait une autre de ses victimes de la veille, le prometteur et revanchard Alexandre Iddir. Après cinq minutes d'un combat équilibré, Iddir prenait les choses en main dans le golden score, et quelques instants plus tard il pouvait laisser éclater sa joie, après avoir basculé Gobert sur un uchi-mata ken-ken tout en équilibre et en détermination. Cyrille Maret, très précis au kumi-kata, contrariait Jean-Sébastien Bonvoisin en lui empêchant de poser sa main droite et en le tenant à distance avec son bras droit. Pris au piège Bonvoisin écopait de deux shidos et concédait un yuko sur un contre. Contre toute attente le combat entre Dragin et Larose était déjà décisif. Dragin était le plus entreprenant, mais malgré plusieurs attaques fulgurantes il ne parvenait pas à faire tomber un David Larose inégalable lorsqu'il s'agit de jouer les équilibristes. Le combat s'allongeait jusqu'au golden score. Dragin continuait à chercher le coup dur et il pensait l'avoir trouvé sur un contre compté yuko. Mais la victoire était de courte durée, puisque les arbitres revenaient sur leur décision après visionnage de la vidéo. Ce n'était que parti remise, deux minutes plus tard les trois drapeaux blancs se levaient en sa faveur, offrant à Levallois son cinquième titre d'affilée.

Pontault-Combault première !
Après le forfait des Levalloisiennes, le championnat féminin était particulièrement ouvert avec comme favorites le RSC Champigny et le JC Pontault-Combault. Placées dans le même demi-tableau, les deux équipes a priori les plus fortes, se retrouvaient en demi-finale. Cette finale avant la lettre, tournait à l'avantage de Pontault-Combault grâce aux victoires de Stéphanie Possamai sur Géraldine Mentouopou, de Morgane Brunet sur Lola Benarroche et d'Anne-Laure Poli face à Emmanuelle Payet.

Dans l'autre demi-finale, Peugeot-Mulhouse gagnait son ticket en finale face à l'AM Asnières mais perdait sa moins de 52 kg, Lucie Duport, sévèrement touchée à un genou.

La finale commençait par les lourdes et Stéphanie Possamai semblait bien petite dans les mains de Rebecca Ramanich, nettement plus lourde qu'elle. Patiente, la combattante de Pontault-Combault attendait son heure, et elle allait profiter de la première occasion pour plier l'affaire : sur une attaque de jambe bien esquivée, Ramanich était déséquilibrée et Possamai suivait au sol pour l'immobiliser en kami-shio-gatame. Elodie Grou, plus puissante et plus expérimentée que Nadine Gillme, apportait le deuxième point grâce à un makki-komi compté wazari. Les derniers espoirs mulhousiens reposaient sur les épaules de Caroline Lantoine, qui obtenait rapidement un yuko d'avance. Mais en dépit de son expérience, Lantoine ne parvenait pas à contenir le retour de flamme de Shirley Elliot, qui trouvait finalement l'ouverture sur o-uchi-gari. La longiligne moins de 57 kg venait d'offrir son premier titre à une équipe de Pontault-Combault pourtant privée de sa leader Anne-Sophie Mondière, blessée à un orteil.

 

 

Pour ne rien manquer de l'actualité judo, abonnez-vous à notre newsletter
Réagir à cet article

Suggestions d'articles
Malonga au pied du podium
le 14/09/2014 à 21:52
Du bronze pour Urani et Di Cintio
le 13/09/2014 à 19:27
Les numéros 2 brillent à Zagreb
le 13/09/2014 à 09:58
Championnes du Monde !
le 31/08/2014 à 16:17
Commentaires