Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Bilan de la 1e journée Article / samedi 9 aout 2008 / source : alljudo.net


Tandis que les Francais rentrent bredouilles de leur première journée, les Japonais font à peine mieux avec une seule médaille de bronze. En revanche ça rigole pour la Roumaine Dumitru (1e en 48 kg) et pour le Coréen Choi (1e en 60 kg).

Le spectre d’Athènes 2004
La première journée des Français laisse un goût un amer. Tout d’abord parce que Frédérique Jossinet s’est trouée, pour la première fois depuis 2003, lors d’un grand rendez-vous international. Ensuite parce que Dimitri Dragin avait à coup sûr le potentiel pour faire une médaille, voir plus. Malheureusement, au moment d’aborder la demi-finale et le combat pour la troisième place, sa belle assurance des premiers tours, s’était transformée en une attitude trop attentiste, et sa jeunesse en un manque d’expérience.
L’équipe de France aurait pu gagner deux médailles, elle n’en a aucune. Espérons qu’elle saura rapidement redresser la barre, sinon les fantômes d’Athènes pourraient ressurgir du passé …

Les vainqueurs du jour
Parmi les leçons de la journée on retiendra que l’expérience est une qualité essentielle pour jouer les chercheurs d’or. Les vainqueurs du jour, le Coréen Choi (60 kg) et la Roumaine Dumitru (48 kg) sont des habitués des podiums internationaux, puisqu’ils totalisent à eux deux, cinq médailles mondiales et neuf médailles continentales. Le Coréen a pratiqué un judo spectaculaire, démontrant que cette catégorie des moins de 60 kg n’était pas forcément la chasse gardée des ramasseurs de jambes et autres adeptes de kataguruma. Son morote-seoi-nage inversé est une petite merveille de judo, à laquelle visiblement aucun de ses adversaires ne s’attendait. Dans un style moins flamboyant, Dumitru a su utiliser au mieux ses qualités, et notamment son allonge pour contrôler ses adversaires et attendre la faute. Face à la légendaire Tani, elle s’est contentée de faire monter les pénalités sans jamais s'exposer aux attaques de la star nippone.

Débuts difficile pour le Japon
Avec Hiraoka et Tani, l’équipe japonaise pouvait légitimement espérer remporter deux titres dès la première journée. Elle devra se contentée d’une médaille de bronze. Dépassé par l’évènement, empêtré dans un costume de favori un peu grand pour ses jeunes épaules, Hiraoka s’est fait sortir sans gloire par le modeste américain Williams-Murray. Le triple champion olympique Tadahiro Nomura, privé des Jeux par son compatriote, doit sans doute nourrir de terribles regrets.
Pour ses derniers jeux, et peut-être sa dernière grande compétition, Tani (32 ans) a su, malgré le poids des ans, s’offrir une sortie très honorable. Certes, l’impact de ses attaques est moindre qu’il y a quelques années, et elle rencontre du coup des difficultés pour faire tomber. Malgré cela, sa vitesse, son timing et son goût pour l’offensive, en font toujours une judoka exceptionnelle, capable des plus beaux coups d’éclat. La Russe Bogdanova ‘ipponisée’ par un formidable haraï-goshi dans le combat pour la troisième place, peut en témoigner.


Résultats, tableaux et vidéos

Réagir à cet article