Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - FFJDA

Stéphane Nomis présentera une liste FFJDA / samedi 30 mai 2020 / source : alljudo


Entrepeneur, Président du Pacte de Performance, dirigeant de club, et ancien international, Stéphane Nomis a annoncé qu'il comptait mettre ses compétences et sa vision au service du judo français en présentant une liste lors de la prochaine Assemblée Générale de la Fédération.

Si l'on en croit les réactions qui se multiplient depuis cette annonce, c'est avec enthousiasme que la nouvelle a été accueillie par la base du judo français : il y a aura une liste d'opposition face à Jean-Luc Rougé qui briguera un cinquième mandat, lors de la prochaine Assemblée Générale du judo français qui aura lieu le 22 novembre prochain.

La première étape de cette candidature a été de constituer le collectif 'Pour le Judo' dans lequel on retrouve notamment Frederique JossinetFrederic DemontfauconMagali BatonDavid Inquel, ou encore Sébastien Nolesini. Une liste qui pèse lourd, aussi bien en terme de médailles mondiales et olympiques, qu'en termes de réussites professionnelles, et qui pourrait encore prendre du poids dans les prochaines semaines.

Concernant le programme, l'heure est à l'écoute et à la prise d'information. L'idée est de rompre avec les pratiques anciennes du 'top-down management' ou les décisions sont prises en haut et imposées à une base peu concertée, et de mettre en place la co-construction d'un projet innovant avec l'ensemble des forces vives du judo français (professeurs, dirigeants, ceintures noires...).



Réagir à cet article

  • JUDOKA 95 - le 07/06/2020 à 08:21

    Le prix de la licence n'est pas selon moi un faux problème bien que s'appuyant sur une notion de mutualisation. De quelle cotisation parlez-vous ? celle que les clubs versent aux Comités ou celles qu'ils encaissent de leurs adhérents ? Le point fort du projet de ces "nouvelles" personnes est pour moi leur conception de fonctionnement fédéral à savoir, partir de la réalité de terrain et tenter d'y répondre et non le contraire, comme actuellement, où les acteurs de base doivent appliquer sans concertation les directives de ces "haut perchés" fédéraux. Concertation, expression, écoute avec considération de ce qui est dit constituent des éléments de la démocratie. Alors oui, je pense que la "révolution" est proche !

  • AXLEMAN - le 01/06/2020 à 09:08

    Pour le moment, je ne vois pas clairement mis à part l'argent, ce que ces "nouvelles" personnes vont apporter au système actuel. Le prix de la licence est un faux problème...c'est le prix des cotisations qui doit être discuté. Ça sent la "révolution"!