Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - International

Dicko doit encore grandir International / lundi 13 novembre 2017 / source : alljudo


Romne Dicko se classe cinquième des championnats du monde toutes catégories remportés par la Japonaise Asahani. Anne-Fatoumata M'Bairo est septième.

Suspendue puis réintégrée en dernière minute sur ce championnat du monde, on attendait de voir la performance de Romane Dicko avec intérêt. Après avoir expédié l'Allemande Kuelbs sur harai-goshi, elle faisait jeu égale avec la Néerlandaise Savelkouls avant de se faire prendre au sol avec beaucoup de naïveté. En repêchage elle battait la Cubaine Aguilar, médaillée mondiale junior, en restant bien accrochée sur une tentative de contre. Il ne lui restait plus qu'à aller chercher le bronze face à l'ex-cador de la catégorie, la Cubaine Ortiz, pas vraiment revenue à son meilleur niveau sur ce championnat. Mais le combat tournait court, puisque la jeune Française se faisait étrangler sur l'un des premiers passages au sol.

Le bilan de cette journée, c'est donc quatre combats face à des adversaires de niveau mondial, deux victoires debout et deux défaites au sol. Physiquement, la Française est déjà en mesure de faire souffrir les plus fortes, mais sa marge de progression est encore très importante dans tous les autres domaines, et en particulier le newaza. Si sa victoire aux championnats de France 1e division à 17 ans avait incité à faire un parallèle - très prématuré - avec Teddy Riner, la comparaison s'arrête donc là, puisqu'au même âge, Riner était devenu champion du monde en démontrant une maturité que Dicko n'a pas encore.

Anne-Fatoumata M'bairo (7e) livre également une performance en contraste face à des adversaires de niveau mondial. Au premier tour elle remonte un wazari de retard sur l'Azéri Kindzerska (n°7) sur un ura-nage avec une forte poussée de la jambe. Elle s'incline ensuite rapidement sur la Japonaise Asahina (1e) puis Tunsienne Cheikh Rouhou (3e) une adversaire qui était dans ses cordes mais qui a su gérer intelligemment le combat pour s'imposer.

L'étincelle de la journée est venue de la Japonaise Sarah Asahina, un phénomène de 21 ans et 127 kg, qui fait judo comme une légère. Sa qualité d'appui lui a permis de surprendre ses adversaires du jour sur un fulgurant sasae -exécuté avec la jambe droite en garde à droite- souvent enchaîné en osae-komi. 

La Néerlandaise Tessie Savelkouls aura été l'autre belle surprise de la journée, même si elle se fait piéger pour le bronze par la Tunisienne Cheikh Rouhou qui a plus que frôlé le troisième shido, avant de l'emporter sur un contre en début de golden score. Très athlétique, dotée d'une belle posture, cette Néerlandaise peut devenir l'une des grandes leaders de la catégorie en perfectionnant son système basé sur o-uchi-gari et seoi-nage. Pesée à 99 kg, elle dispose d'un physique qui contraste avec celui des lourdes moins affûtées, et elle dégage une puissance impressionnante comme le confirmait Asmaa Niang, la moins de 70kg marocaine, qui a été sa victime au 1e tour.


Résultats des championnats du monde open 2017

Réagir à cet article