Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Autres

Origines du judo : un peu d'histoire Autres / jeudi 9 novembre 2017 / source : alljudo


A l'heure où la culture judo est de moins en moins présente dans les dojos, nous vous proposons un petit rappel historique sur les origines et l'évolution de notre sport.

Le XIXème siècle est marqué par des évolutions majeures dans de nombreux domaines. La possibilité de voyager sur de longues distances stimule les partenariats entre les continents et les échanges culturels entre l'Europe et l'Asie se développent. Le Japon en particulier devient un véritable centre d'attraction et de curiosité pour les occidentaux. Des aliments, des tissus, des objets de décoration, mais aussi des jeux de société sont exportés, et il ne faut pas longtemps pour que les sports suivent la tendance.

Le judo est le parfait exemple, puisqu'après avoir été créé au Japon en 1882 il s'est développé dans le monde entier et est devenu l'un des grands sports olympiques. Initialement il puise ses éléments techniques dans le jujitsu et dans le sumo, sport de lutte japonais qui est profondément ancré dans l'histoire et la culture japonaise. Il est notamment mentionné dans le Nihon shoki (Chronique du Japon), un document datant de 720 après JC qui décrit l'histoire du Japon de l'âge mythique des dieux jusqu'à l'époque de l'impératrice Jito qui a régna de 686 à 697.

Du XIIème au XIXème siècle, les techniques de combat sont élaborées par les samouraïs, une classe de soldats professionnels. Ils développent les arts martiaux en utilisant de nombreuses armes. Le jujitsu est quant à lui l'art du corps à corps. Différents styles de jujitsu se développent, et le combat au corps à corps se répand comme une forme importante d'entraînement militaire.

L'ère des samouraïs s'achève avec en 1868, et l'esprit de l'Occident commence alors à influencer la société japonaise. La pratique du jujitsu décline, mais la fougue d'un jeune japonais va la réanimer. Jigoro Kano, l'inventeur du judo, est un étudiant brillant qui se sent complexé par sa petite taille. Pour compenser cette faiblesse, il devient l'élève de Yanosuke Fukuda, un maître de l'école de jujitsu Tenjin Shin'yo. En parallèle, Kano étudie les différentes formes de jujitsu encore existantes au Japon et il compile les meilleures techniques. Après avoir éliminé les techniques jugées dangereuses il crée sa propre école, en mai 1882, à seulement 21 ans. C'est la naissance du judo, avec à ses débuts seulement neuf élèves qui pratiquent dans un dojo de 24 mètres carrés, le kodokan.

Dès 1889, Kano se rend en Europe pour faire découvrir le judo. On raconte que lors d'un voyage en bateau, un passager occidental qui s'était moqué de lui, s'est vu projeté au sol, mais avec une main derrière sa tête afin qu'il ne se blesse pas. Cette anecdote illustre parfaitement la philosophie de Kano qui associe combat et respect de l'adversaire. Il a également toujours eu une vision planétaire et éducative de son sport, et en tant que membre du Comité International Olympique il a œuvré pour faire connaître le judo à travers le monde.

Sa vision s'est concrétisée aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964, lorsque le judo masculin a fait son apparition pour la première fois. Si les Japonais ont remporté les autres catégories, ils ont été privés du titre en Open par le Néerlandais Anton Geesink. On peut y voir la preuve de la dimension internationale du judo.

Le judo féminin a mis plus de temps à être reconnu. Les premiers championnats du monde féminins ont été organisés pour la première fois à New York en 1980, puis il a fait son entrée aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988 en tant que sport de démonstration avant de devenir sport officiel à Barcelone en 1992.

135 ans après sa création, 184 pays sont membres de la Fédération Internationale de Judo et de partout à travers le monde des judokas sont porteurs des valeurs humanistes de Jigoro Kano.

 



Réagir à cet article

  • kesk - le 15/11/2017 à 11:24

    Kano a toujours oeuvré pour que le judo soit olympique, et il partageait la vision humaniste du sport de Pierre de Coubertin avec qui il a été en contact. Les catégories de poids ont sans doute été une concession, mais il y avait aussi un toutes catégories.

  • isidro - le 14/11/2017 à 12:13

    Bonjour. Je ne pense pas que les JO de 64 soient la concrétisation de la vision de Kano, au contraire. Notamment à cause de l'apparition des catégories de poids ce qui était impensable pour lui.

  • HARASAWA - le 09/11/2017 à 10:07

    bonjour, super article. il faut d'autres anecdote ou plus de souvenirs historiques.