Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Gneto, chapeau ! Article / jeudi 20 avril 2017 / source : alljudo - Julian Mancini


Une équipe de France à deux vitesses lors de la 1e journée des championnats d'Europe. Gneto (1e) et Receveaux (3e) font la loi en -57kg, tandis que les cinq autres Français en lice aujourd'hui sont éliminés prématurément.

Les garçons déçoivent
Trois Français étaient engagés pour ce premier jour de compétition. Cédric Revol, Vincent Manquest en -60 et Alexandre Mariac en -66 kg. Malheureusement, ils furent un peu juste physiquement pour pouvoir prétendre au podium de leurs catégories respectives.

Pour Cédric Revol, ce fut compliqué dès le début, il remporte son premier combat au terme d'un golden score de 5min dans lequel les deux combattants ne parviennent pas à se faire tomber. Au deuxième tour, il se confronte à une valeur sûre de la catégorie, le Géorgien Papinashvili, contre lequel il concède rapidement un wazari et ne parvient pas à recoller au score malgré une belle combativité.

Ce fut encore plus compliqué pour Vincent Manquest. Le champion du monde junior 2013, invité de dernière minute en remplacement de Vincent Limare, semblait pourtant serein. Après avoir mené au score d'un wazari, il se fait surprendre sur un joli morote à genou du croate Azinovic.

En -66kg, Alexandre Mariac n'arrive pas à trouver la solution face à l'italien Medves, le remplaçant du champion olympique Fabio Basile. Après un combat fermé où les deux combattants ne se mettent pas vraiment en danger sur leurs attaques, c'est finalement au golden score que Mariac reçoit une troisième pénalité, synonyme d'hansukumake, pour une « fausse attaque ».

Consécration pour Gneto, désillusion pour Buchard
Vainqueur à Tbilissi le mois dernier, on rêvait de voir Amandine Buchard (-52kg) venir titiller l'invincible Kosovarde Kelmendi. C'était sans compter sur la Britannique Kelly Edwards qui lui était opposée au premier tour, et qui avait décidé d'être toujours la première sur l'attaque. Un schéma efficace, puisque Buchard concèdait un premier shido, puis un deuxième durant le golden score, synonyme d'une élimination prématurée. Forcément une grosse déception...

Médaillée mais jamais titrée au niveau européen en moins de 52kg, Priscilla Gneto s'est offert son premier titre continental dans sa nouvelle catégorie des moins de 57kg... et avec la manière ! Incisive, explosive, solide sur la garde, elle a fait tomber et n'a laissé que très peu de chances à ses adversaires. On retiendra son gros harai-goshi en demi-finale sur la kosovare Gjonoka ou encore la finale rondement menée contre l'Allemande Stoll grâce à un o-goshi d'école (wazari) qui allait lui permettre de conclure au sol. (voir la vidéo)

L'autre Française de la catégorie, Hélène Recevaux., s'est également montrée à la hauteur de l'évènement. Avec un judo agressif et tranchant elle réalisait un début de compétition tonitruant en s'imposant par Ippon jusqu'en demi-finale. Dominatrice, elle ne parvenait pas à faire tomber l'Allemande Stoll et elle se faisait finalement contrer sur une tentative en o-uchi-gari. Malgré la déception elle se reprenait superbement pour le bronze en clouant la Russe Zabludina sur o-uchi -gari (voir la vidéo).

En moins de 48kg, Mélanie Clément est éliminée dès son premier combat par la Russe Dolgova. Dominée physiquement, Clément ne parvient pas à trouver la solution et elle se fait enrouler sur un ippon-seoi-nage à gauche (wazari).

Zantaraia... toujours là
Du haut de ses 30 ans, l'Ukrainien Zantaraia s'est offert son deuxième titre continental, après celui remporté en 2011 dans la catégorie inférieure. Battu à Tbilissi il y a un mois pour son retour à la compétition après son échec aux JO, il avait aujourd'hui retrouvé les bons réglages, d'un judo toujours aussi spectaculaire. Après avoir arraché tous ses adversaires du jour, il conclut sa finale avec un somptueux uchi-mata de face. Qu'on se le dise, il faudra encore compter avec lui cette année !



Réagir à cet article