Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

France juniors, les favoris au rendez-vous Article / lundi 31 mars 2014 / source : alljudo


Comme la veille, il n’y a pas eu beaucoup de surprises lors de la deuxième journée des championnats de France juniors qui se disputaient à Lyon ce week-end. Compte-rendu.

Le tirage au sort avait réservé un quart de tableau particulièrement dense en moins de 81kg dans lequel se retrouvaient le favori Pape Ndiaye, le champion de France 2013 Jordan Bissoly, ainsi que Christ Gengoul et Medhi Mekhneche. Il y avait fort à parier que celui qui sortirait de ce traquenard ne serait pas très loin de la plus haute marche du podium. C'est le Niçois Pape Ndiaye qui parvenait à s'en extraire en sortant le tenant du titre, au terme d'un combat intense et accroché. Dès lors il allait se montrer intraitable : il expédiait la demi-finale contre Florian Perrot avant de dominer la finale contre le tonique Khalatian grâce à un yuko (harai / o-soto) inscrit en début de combat puis un gros koshi-guruma compté ippon à une minute du terme.

En moins de 90kg on attendait Thomas Cherchour, le tenant du titre qui était le favori légitime au regard de ses résultats cette saison. Mais le Niçois se faisait surprendre en demi-finale durant le golden score par Loic Segura alors qu'il avait plutôt dominé le combat. Finalement c'est le Nordiste Akim Djouada qui tirait les marrons du feu en prenant le meilleur sur Segura en finale grâce à un yuko (koshi-guruma) et un wazari (contre de o-soto-gari). Avec son grand gabarit, sa mobilité et ses attaques tranchantes, le nouveau champion de France a démontré de belles choses sur cette compétition. A confirmer.

Vainqueur des tournois d'Aix-en-Provence et de Cormelles-le-Royal, le vice-champion de France Joseph Terhec était l'homme à battre en moins de 100kg. Facile vainqueur de son demi-tableau, en finale il retrouvait Hadrien Livolsi qui avait lui aussi gagné tous ses combats par ippon, affichant de réels progrès, notamment sur seoi-nage une arme qu'on ne lui connaissait pas encore. Si au regard de son parcours Livolsi semblait en mesure d'inquiéter Terhec, le tatami allait livrer une autre vérité. Très opportuniste, Terhec marquait un premier yuko sur uchi-mata suite à une attaque à genou de son adversaire, puis il concluait quelques instants plus tard sur un gros o-goshi. On attend maintenant de voir évoluer face à l'opposition étrangère ce combattant qui est en train de s'imposer comme le numéro un de la catégorie.

Chez les lourds on attendait le duel entre le champion de France en titre Emre Sanal, et le médaillé mondial cadets Messie Katanga. Les deux combattants étaient bien au rendez-vous de la finale, mais Sanal préférait déclarer forfait en raison d'une blessure aux côtes contractée avant le début de la compétition et dont la douleur s'était réveillée durant la pause. Derrière ces deux-là qui se détachent nettement on retiendra la troisième place du cadet Guerman Andreev, un lourd qui fait bien judo et qui devrait être en mesure de briller au niveau international dans sa catégorie d'âge.

En moins de 63kg, Clemence Eme créé la surprise en s'imposant devant des filles plus confirmées comme Gwenaelle Viard (3e) ou la championne de France 2013 Ella Abdelmoumeni (5e). Encore cadette, la récente vainqueur du Tournoi de France perpétue le style du Stade Laurentin avec un judo fluide et intelligent. En finale elle prend la mesure de Coralie Mary en inscrivant deux wazari sur o-soto-gari puis sur seoi-nage.

Deuxième l'année dernière et passée entretemps de Pessac à l'ADJ21, Melissa Heleine (-70kg) remporte son premier titre au terme d'une finale indécise contre Stessie Bastareaud. Menée d'un wazari, elle a su renverser la vapeur pour remporter son premier titre national après avoir été déjà médaillée à quatre reprises en individuel.

Troisième des championnats de France 1e division cette automne, Julie Pierret se devait de gagner en l'absence de Sama Hawa Camara retenue sur le Grand Prix de Samsun. La combattante de la Couronne Grand Angoulême s'est acquittée de sa tâche sans difficultés majeurs, imposant son physique, ses attaques en ashi-waza et son bon travail au sol. En demi-finale elle élimine Mathilde Gil sur un sumi-gaeshi enchainé en osae-komi, puis en finale elle se sort du piège tendu par le judo très décalé de Valentine Marchand grâce un wazari sur ura-nage.

Transfuge de la catégorie inférieure, Marine Erb a démontré qu'elle avait une belle carte à jouer dans cette catégorie des +78kg malgré son déficit de gabarit. Bien au-dessus des autres filles présentes sur ce championnat elle a étalé sa supériorité physique et tactique, et fait étalage de son bon travail en ne-waza. Pour elle les enjeux se situent maintenant à l'international.

Au classement des clubs le Flam 91 arrive en tête grâce à ses trois titres devant Nice Judo et Sainte-Geneviève Sports.


Résultats des championnats de France juniors 2014 de judo

Réagir à cet article