Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Résultats

Tournoi World Cup de Lisbonne Résultats / dimanche 13 juin 2010 / source : EJU


Le tournoi World Cup de Lisbonne a eu lieu les 12 et 13 juin. Résultats, tableaux et commentaires.

Disputé dans le cadre exceptionnel des arènes « Campo Pequeno », on retiendra du World Cup de Lisbonne le niveau d’organisation, la présence d’un public plutôt nombreux (entre 4000 et 5000 spectateurs cumulés sur deux jours) et la première place au tableau des médailles de l’Equipe de France.

En moins de 60 kg, Issam Nour n’a pas réédité sa belle performance de la semaine dernière (3e à Madrid). Il échoue dès le premier tour face au longiligne Brésilien Breno Alves, sans doute le seul moins de 60 kg du circuit qui soit plus grand que lui. Peu habitué à cette situation, le Français n’a pas su trouver de solution. Jérémy Cadoux-Duc, qui n’était pas en Espagne la semaine dernière, se classe septième. Après avoir passé deux tours, il butte en quarts de finale face au Chinois de poche Lishuan Yang, puis en repêchage face au Brésilien Felipe Kitadai.

Dimitri Dragin
 espérait sans doute mieux pour ses débuts en -66 kg. Mené d’un wazari dès le début du combat par l’Azéri Tarlan Karimov, il emballait le combat, harcelait son adversaire et le projetait plusieurs fois sur des actions jugées en dehors de la surface. Totalement débordé, Karimov subissait, mais il n’était sanctionné qu’à deux reprises, et il finissait par l’emporter contre le cours du combat. Julien Ottaviani n’a pas vraiment défendu ses chances face à l’Ukrainien Hervorh Hevorhyan, car sur l’une des premières actions du combat, il s'est blessé aux côtes. Après ce coup du sort, il tentait malgré tout de terminer le combat, mais, amoindri, et il se faisait finalement immobiliser en fin de combat.

Deuxième la semaine dernière à Madrid, Mohamed Riad entendait confirmer ce week-end à Lisbonne. Après un premier tour passé aux pénalités face à Choi, un Néo-Zélandais d’origine Coréenne qui s’entraîne en France, il retrouvait au tour suivant son vainqueur de Madrid, le Tchèque Jaromir Jezek. Cette fois-ci le combat était équilibré, mais c’est une nouvelle fois le Tchèque qui l’emportait deux yukos à un.

Ils étaient quatre Français en -81 kg, mais aucun n’est parvenu à se hisser jusqu’au podium. Laurent Salomon est battu au 1e tour par Tomas Muzik un Tchèque sans grandes références. Loïc Pietri sort le Polonais Mielcarek après s’être fait quelques frayeurs, puis il se laisse enfermer dans le retournement bras-tête du Hongrois Milan Burges, un combattant à sa portée. Vincent Boussiron passe deux tours avant de se faire dominer par le Brésilien Flavio Canto, qui le bat au sol au terme d’un sublime enchaînement. Enfin, Alain Schmitt, s’incline d’une curieuse façon au deuxième tour face au Japonais Nakai. Persuadé de mener au score après avoir inscrit yuko, le Levalloisien découvrait après trois minutes qu’en fait il était mené, après qu’un wazari généreux ait été accordé au Japonais sur une tentative de sumi-gaeshi du Français. Curieusement ni Alain Schmitt, ni Benoît Campargue n’avaient  remarqué l’annonce de l’arbitre…. Obligé de tenter le tout pour le tout dans les derniers instants du combat il se faisait contrer en uchi-mata-gaeshi.

Souvent pointés du doigt pour leur manque de résultats au cours des derniers mois, les moins de 90kg français ont apporté une belle réponse aujourd’hui, puisque Romain Buffet l’emporte devant Ludovic Gobert. L’embellie concerne également Anthony Laignes (5e) qui s’incline pour la troisième place face à l’ancien champion d’Europe l’Ukainien Valentin Grekov, au décalage des pénalités (voir la vidéo). Avant cela il avait réussi un parcours convaincant avec notamment une victoire sur le champion d’Europe en titre, le Suédois Marcus Nyman, ipponisé sur seoi-nage. Ludovic Gobert a réalisé un parcours de très haut-niveau avec deux victoires marquantes, par ippon, sur l’Algérien Amar Benikhlef et sur le Brésilien Tiago Camilo a qui il colle une merveille d’harai-goshi. Mais le grand bénéficiaire de la journée, c'est Romain Buffet, qui confirme son statut de leader actuel de la catégorie.  Le pensionnaire du Lagardère Paris Racing s’est tout d’abord hissé en demi-finale en disposant, sans être inquiété, de l’Allemand Christophe Lambert, puis du Suisse Domenik Wenzinger et enfin de l’Algérien Lyes Bouyakoub (ippon sur o-uchi-gari). En demi-finale il n’a laissé aucune chance à Anthony Laignes, trop timoré, qui s’est fait pénaliser de trois shido avant de tenter un baroud d’honneur stérile dans la dernière minute. Enfin, en finale, il domine son rival Ludovic Gobert qui a manqué de solutions face à sa garde plongeante et sa posture très décalée. A la mi-combat, Gobert se retrouvait une nouvelle fois dans le dos de Buffet et il amorçait une timide tentative de ura-nage, mais il se faisait sanctionner d’un imparable uchi-mata. (voir la vidéo)

En moins de 100 kg, Cyrille Maret, qui semble un peu en panne de confiance,  s’incline au deuxième tour, d’un yuko, face au Suédois Martin Pacek. Mael Le Normand obtient une honorable cinquième place. Après avoir battu deux adversaires relativement modestes, l’Israelien Sasson et l’Algérien Azzoun, il s’incline sur uchi-mata-gaeshi face au Létonien Jevgenijs Borodavko. En repêchages il bat le Brésilien Leonardo Gergis Ferreira Leite avant de subir la loi du bourreau de Cyrille Maret, le Suédois Martin Pacek. (voir la vidéo)

En +100kg, Pierre-Alexandre Robin (7e) n’est pas encore revenu à son meilleur niveau. Il bat l’Allemand Tino Bierau, mais ensuite il s’incline nettement face au Polonais Eitel, puis il se fait contrer par le Lithuanien Marius Paskevicius en repêchages. Mais la véritable attraction de cette catégorie était la présence de Teddy Riner, venu se tester dans la perspective des championnats du monde. Pas encore en grande forme, le Français a semblé avoir du mal à rentrer dans sa compétition, mais cela ne l’a pas empêché de l’emporter. Après avoir battu le Géorgien Soso Mskhaladze et le Polonais Maciej Sarnacki, il avait l’occasion, en demi-finale, de se jauger face au Brésilien Rafael Silva, vainqueur la semaine dernière à Madrid. En réalité il n’y a pas vraiment eu de combat. Archi-dominateur au kumi-kata, Riner a rapidement éteint toutes les velléités du Brésilien et il a fini par l’immobiliser. En finale, il s’est contenter de faire le métier pour s’imposer deux shidos à un, au terme d’un match très fermé face au Polonais Eitel. (voir la vidéo)

Du côté des étrangers on retiendra la belle victoire du Portugais Joao Pina en moins de 73 kg. Avec ces différentes formes de morote et de éri-seoi-nage à gauche, le champion d'Europe s'affirme de plus en plus comme l'un des ténors de la catégorie au niveau mondial. En moins de 81 kg, le Brésilien Flavio Canto, considéré comme le plus grand spécialiste actuel du ne-waza, a réussi un vértitable récital des 1001 façons de conclure un combat au sol, comme l'atteste sa victoire en finale face à l'Américain Travis Stevens (voir la vidéo). En moins de 100 kg, le Tchèque Lukas Krpalek a également été très impressionnant. Le double champion du monde juniors s'impose avec des grandes attaques de hanches et des laisons debout-sol bien maîtrisées. Si on ajoute à cela son envergure et sa belle condition physique, il sera probablement un adversaire redoutable lors des championnats du monde. Enfin un petit coup de coeur en -81 kg, avec le Suisse Micha Egger (3e), un très beau judoka spécialiste de sode-tsuri-komi-goshi et de harai-goshi.

 


Classement par pays

Réagir à cet article