Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Axus, dans les traces de Bouras Article / mardi 23 septembre 2014 /


Benjamin Axus a créé la surprise en devenant champion d’Europe juniors des -73kg, avec un schéma et une posture inspirés du champion olympique d’Atlanta, Djamel Bouras.

Absent des résultats nationaux en cadets, 7e des Championnats de France juniors et du Tournoi de France en 2013, 3e des championnats de France en 2014, Benjamin Axus a connu une progression linéaire depuis deux saisons, mais rien ne laissait présager d'un titre continental dès cette année. Battu au 1e tour du Tournoi d'Autriche au printemps, il a eu droit à une deuxième chance en juillet en Pologne, sans doute parce que personne n'avait encore pris le leadership de la catégorie, et c'est à Varsovie qu'il a convaincu le staff de lui faire confiance en décrochant l'argent.

Malgré cette sélection obtenue dans la douleur - la 14e sélection internationale pour le club de l'AJA Paris 20e depuis sa création - c'est avec une attitude confiante et appliquée qu'il est parvenu, la semaine dernière, à vaincre la concurrence continentale sur les tatamis de Bucarest. Après un 1e tour facile contre un chypriote, il a dominé successivement le Néerlandais Kok (yuko), le Portugais Saraivo (waza-ari awazate ippon) avant de balayer le Roumain Raicu (okuri-ashi-barai en 30s) lors de la demi-finale. En finale, mené d'un yuko et d'un shido par le Néerlandais Balde, il a su revenir au score avant de s'imposer au sol (osae-komi).

Malgré ce beau résultat la marge de progression semble importante. Avec sa garde à gauche, sa posture décalée et sa taille imposante - il culmine autour du mètre quatre-vingts-dix - celui que ses camarades de l'AJA Paris 20e surnomment « lampadaire » n'a pris conscience de ses moyens que depuis peu de temps, comme nous l'explique son entraîneur de club Alexandre Borderieux : « Il est arrivé chez nous en septembre 2012 en provenance du Perray, et il s'interrogeait sur sa capacité à pouvoir gagner, à pouvoir faire du haut-niveau. On lui a juste promis de la sueur, des larmes et du sang, et peut-être au bout du chemin la récompense d'être un champion ! Il s'entraîne très sérieusement : trois séances de judo à l'IJ, deux autres au club, auxquelles on ajoute également des séances de PPG. Tactiquement on a rien inventé, on s'est inspiré du schéma de Djamel Bouras, je lui ai demandé de regarder les vidéos de Djamel, de s'imprégner de son travail et de son attitude. Benjamin est un garçon appliqué, il a observé et il a compris. Avec sa posture décalée et sa grande taille, il est déjà très gênant, mais il peut encore beaucoup progresser. En mettant plus d'intensité dès l'entame du combat, en exploitant mieux son ne-waza, il peut devenir un vrai poison pour tout le monde. »

A l'image du champion olympique d'Atlanta qui était devenu le leader français en écartant des concurrents du niveau de Darcel Yandzi, Bertand Damaisin, Laurent François ou encore Bertrand Amoussou, Benjamin Axus va devoir maintenant aller jouer des coudes au milieu des Legrand, Duprat, Allardon, Urani, Chaîne et autres Clerget s'il veut pouvoir rêver à un avenir chez les seniors...



Réagir à cet article