Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Un titre sinon rien Article / dimanche 30 aout 2009 / source : alljudo.net


Des trois français en piste aujourd\'hui, Teddy Riner est celui qui offre le plus de garanties au niveau international. Son seul objectif est de remporter un nouveau titre mondial.Cyrille Maret et Eva Bisséni, qui ont hérité de tableaux difficiles, tenteront dans un premier temps d\'accéder aux quarts de finale.

+78 kg : Eva Bisséni. Chances de médailles : 10%
Sa participation a longtemps été incertaine en raison d’une blessure, mais Eva Bisséni, qui profite des absences de Ketty Mathé et de Anne-Sophie Mondière, aura certainement envie de prouver qu’elle est mieux qu’une titulaire par défaut. Pour cela elle devra se sortir d’un quart de tableau aux accents de l’est : la Kazak Issanova au 1e tour, puis l’Ukrainienne Prokofyeva et enfin la Polonais Sadkowska en quart de finale. Si elle s’en sort elle aura gagner le droit de défier l’ogresse chinoise Wen Tong, on lui souhaite bon courage…

-100 kg : Cyrille Maret. Chances de médaille : 10%
 Après avoir lutter durant toute la saison avec Matthieu Bataille et Thierry Fabre, Cyrille Maret a fini par décrocher la place de titulaire qu’il convoitait. L’obligeant à donner le meilleur de lui-même à chacune de ses sorties, cette concurrence l’a fait progresser. Suffisamment pour se hisser sur le podium ? Pas sûr, car le hasard lui a réservé une mauvaise surprise… Pour accéder en quarts de finale, il devra battre le vainqueur de l’improbable 1e tour entre le Japonais Anai et le Géorgien Tsirekidze (vive la ranking-liste). Cela semble compliqué, mais comme dit le dicton « a cœur vaillant, rien d’impossible ».

+100 kg : Teddy Riner. Chances de médaille : 80%
Qui peut battre Teddy Riner ? Si la question peut paraître un brin déplacée dans un sport qui affiche la modestie comme l\'une de ses vertues premières, elle reflète tout de même un sentiment largement partagé par les observateurs du judo mondial. Anton Geesink en personne déclarait cette semaine dans L’Equipe : «c’est l’athlète idéal. Il est grand musclé, rapide. Et c’est un bon technicien.» Avec un poids de forme  à 130 kg, et une puissance largement supérieure à celle qui était la sienne lorsqu’il est devenu champion du monde pour la première fois en 2007, Riner semble avoir une marge sur ses adversaires. Le principal danger serait qu’il se laisse, comme aux Jeux, enfermer dans un combat tactique, qu’il n’ose pas faire son judo. Mais on peut supposer qu’il a retenu la leçon…



Réagir à cet article