Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Interview

Baptiste Leroy : \"un bon complément au judo\" Interview / lundi 29 juin 2009 / source : alljudo.net


Baptiste Leroy est l\'un des rares judokas de haut-niveau a avoir participé à l\' open de newaza qui s\'est déroulé à l\'INJ le week-end dernier. il nous livre ses impressions.

Tu as participé à l\'open de new-aza le week-end dernier. Comment se fait-il que tu ai combattu en -73 kg ?
J’étais à 68 kg et je n’avais pas envi de faire un régime, même de deux kilos, pour une compétition de ne-waza. En fait sur ce genre de compétition, c’est la mobilité au sol qui prime, donc l’écart de poids n’est pas vraiment un handicap. J’aurai même pu faire avec les 81 kg, je pense.

Comment se déroulent les combats ?
On débute debout et très vite on se retrouve au sol. On marque des points en projetant, puis au sol sur divers types d’actions, comme par exemple l’équivalent du passage arrière en lutte. C’est un peu déconcertant car tout se passe sur la mobilité. A mon sens l’osae-komi et les soumissions sont un peu dévalorisés par ce système.

Comment t’es-tu hissé jusqu’en finale ?
Pour moi la difficulté c’était de mettre mes adversaires sur le ventre car les spécialistes du jiu jitsu brésilien défendent sur le dos et ils se désaxent sans cesse. Une fois que je les ai mis sur le ventre, on se retrouve dans une situation plus ‘judo’ où j’ai pu utiliser mon spécial okuri-eri-jime. En finale j’ai commis une grosse erreur : mon adversaire avait enclenché juji-gatame mais je n’étais pas trop en danger. Je me suis relevé et je suis sorti de la surface de combat pour obtenir le matté. En fait j’ai pris hansokumake car c’est considéré comme une fuite, et je ne le savais pas.

T’étais-tu préparé spécifiquement ?
Depuis 4-5 ans je pratique un peu le jiu jitsu brésilien et le grappling à raison d’une dizaine de séances par an. J’aime bien le newaza et aux derniers championnats de France j’ai remporté tous mes combats au sol. Cela me donne également un avantage debout car mes adversaires ne veulent pas aller au sol et du coup ils hésitent à attaquer.

C’est donc une bonne préparation en complément du judo ?
Oui tout-à-fait, cela permet d’appréhender les situations au sol sans paniquer et sans faire d’erreur. Pour certains cela peux même aller plus loin. J’ai l’exemple d’un ami qui avait un niveau modeste en judo et qui a tout axé sur le newaza. Il a désormais un niveau national en judo grâce à une stratégie simple : debout il verrouille et il s’arrange pour aller au sol afin de conclure ses combats.


résultats de l\'open newaza judo-jujitsu 2009

Réagir à cet article