Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Championnats de France 1D : 1e journée Article / samedi 17 janvier 2009 / source : alljudo.net


La première journée des championnats de France 1e division a eu lieu le samedi 17 janvier 2009. Résultats,tableaux et commentaires.

48 kg : Payet – Jossinet, la guerre de succession est déclarée
Sereine durant toute la journée, Frédérique Jossinet semblait partie, malgré son manque de préparation, pour réaffirmer son leadership national. C’était sans compter sur la championne de France en titre, Laetitia Payet, bien décidée à conserver son titre. En finale, la Levalloisienne lançait un seoi-nage que l’Orléanaise pensait contrôler avec les jambes, mais Payet insistait avec conviction et l’emportait par ippon. Forte de son quatrième titre national et d’une journée au cours de laquelle elle a tout remporté par ippon, Laetitia Payet paraît désormais en mesure de contester la suprématie de Frédérique Jossinet. Pour cela elle devra confirmer au niveau international dans les mois qui viennent.

52 kg : Richard, première !
Marine Richard remporte son premier titre national avec la manière, en battant les deux favorites Delsalle et La Rizza, par ippon. En finale elle prenait l’Orléanaise La Rizza a son propre jeu, puisqu’àprès avoir esquivé une tentative en ko-uchi-gari, elle lançait à sont tour un ko-uchi-gari qui s’avérait victorieux. Le leadership de la catégorie devrait se jouer entre ces trois là.

57 kg : la hiérarchie a bougé
Le règne de Barbara Harel sur la catégorie touche-t-il à sa fin ? peut-être… Outre la cinquième place de l’Orléanaise, qui sera sans doute plus en forme d’ici quelques semaines, c’est le potentiel de la nouvelle génération qui impressionne. La vainqueur Automne Pavia, possède d’indéniables qualités pour le plus haut-niveau : une allonge qu’elle utilise bien, des attaques fortes et une position décalée très gênante pour ses adversaires. A tout cela on peut ajouter une capacité à trouver des solutions tactiques et à les appliquer comme ce fut le cas en finale. Craignant les situations de corps à corps où l’explosivité de Sarah Loko fait merveille, Pavia décidait de reculer systématiquement pour aspirer son adversaire. Gênée Loko parvenait quand même a marqué yuko, et elle semblait filer vers son deuxième titre national. Mais Pavia continuait d’appliquer scrupuleusement son plan de bataille et, à quelques secondes du terme, elle trouvait l’ouverture sur un magistral haraï-goshi. Avec ce premier titre national, la vice-championne du monde junior vient de réussir son entrée chez les seniors, et elle s’affirme, au même titre que Loko ou Ribout, comme une leader potentielle de la catégorie.

63 kg : les trentenaires font la loi
En l’absence de la championne de France Emmanuelle Payet, blessée à une cheville, on pensait que Rizlen Zouak allait en profiter pour s’affirmer en décrochant son premier titre national. C’était sans compter sur les valeurs sûres de la catégorie, pas encore décidées à tirer leur révérence. Zouak était écartée sans ménagement par Marielle Pruvost, et c’est Irène Chevreuil (29 ans) qui remportait son deuxième titre national devant Christelle Faure (31 ans), qui décrochait son douzième podium national.

81 kg : le patron c’est Schmitt
En remportant son premier titre, pendant que dans le même temps Anthony Rodriguez se montrait à cours de forme, Alain Schmitt s’est affirmé comme le patron actuel de la catégorie. En finale il s’impose face au Franc-Comtois Christophe Barata qui a bien réussi son arrivée en moins de 81 kg. Axel Clerget, troisième, se rapproche à grand pas.

90 kg : pas de problèmes pour Dafreville
Le numéro un de la catégorie Matthieu Dafreville n’a pas souffert pour remporter son premier titre de champion de France. Sur la lancée de sa cinquième place aux Jeux Olympiques il a dominé son sujet en imposant son judo à base de sur sumi-gaeshi. Certes il est prévisible, mais il est surtout terriblement efficace. Le podium est complété par des habitués : Brisson, Massimino et Khaldoun.

100 kg : Stiegelmann se place
Frédéric Demontfaucon parti à la retraite, Christophe Humbert blessé, le champ était libre et c’est Frédéric Stigelmann qui en a profité. Nouveau club et nouvel catégorie, la formule semble réussir à Stiegelmann qui remporte son premier titre national à 28 ans. Il aura certainement une carte à jouer dans cette catégorie qui manque de leaders.

+100 kg : la surprise Wustner
En l’absence de Teddy Riner et de Matthieu Bataille, Pierre Robin faisait figure de favori logique. Mais en demi-finale il était supris par Jérôme Wustner, tandis que dans l’autre demi-finale Cédric Medoeuf dominait Adrien Pin. Cela donnait lieu à une finale inédite qui tournait à l’avantage de Wustner plus frais physiquement que son adversaire. Pierre Robin complète le podium en compagnie de Matthieu Thorel, qui après un passage d’une année au rugby, a réussi son retour sur les tatamis.



Réagir à cet article