Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Championnats du Monde Open : les réactions Article / lundi 22 decembre 2008 / source : alljudo.net


A l'issue des championnats du monde open retrouvez les réactions de Franck Chambilly, Matthieu Bataille, Larbi Benboudaoud et Gévrise Emane.

Franck Chambilly (entraîneur national), quelle a été la préparation de Teddy Riner pour ces championnats du monde ?
Comme pour les championnats du monde juniors, il n’y a pas eu de préparation spécifique. Après sa coupure post-olympique, durant laquelle il est parti en Guadeloupe, nous avons débuté un travail de musculation, un travail de prise de force. Il a pris 3-4 kilos de muscles, et il est maintenant à 134 kilos. Cela lui permet d’avoir un impact supplémentaire lorsqu’il attaque, on l’a constaté durant ces deux jours. Concernant le travail technique, il reste encore des pistes à travailler : le sol, et des techniques de balayages, qui peuvent être intéressantes, notamment face à des adversaires qui laissent traîner la jambe.

Matthieu Bataille (3e), dans quel état d’esprit étiez-vous durant ce championnat ?
Au départ j’étais là pour me bastonner et pour prendre les tours les uns après les autres. Ensuite, j’étais bien sur la caisse, c’est ce qui m’a permis de prendre le dessus sur des adversaires plus lourds, qui commençaient à décliner physiquement après deux-trois minutes de combat. Puis il y a eu ce combat contre Pierre Robin, en quarts de finale, au cours duquel je me blesse à la cheville, et du coup j’aborde la demi-finale en sachant que ça allait être très difficile face à Mikhaylin. Personne ne m’a obligé à disputer ce combat, mais c’était une demi-finale mondiale, à Levallois, et j’ai quand même voulu monter sur le tapis. Maintenant j’ai cette blessure, dont je ne connais pas la gravité, et qui va conditionner la suite de ma saison. Si je dois m’arrêter trop longtemps, la descente en moins de 100 kg pour les championnats de France risque d’être difficile, et il n’est pas impossible alors, que je combatte en plus de 100 kg.

Larbi Benboudaoud (entraîneur national), qu’avez-vous pensez de ce championnat ?
Moi je fais parti de ceux qui sont favorables à une évolution du judo. Le show, l’argent, cela ne me dérange pas, du moment que le judo garde ses valeurs en imposant des garde-fous. Ensuite il va falloir s’habituer au nouveau calendrier avec les tournois du grand chelem, les championnats du monde tous les ans, mais cette contrainte sera la même pour tout le monde. Concernant l’ambiance, on a pu constater que malgré la musique, les commentaires, et le spectacle, le public est resté très correct. Maintenant il faudra voir comment cela se passe à l’étranger, ou le public n’est pas toujours aussi connaisseur qu’en France.

Gévrise Emane (championne du monde des moins de 70 kg) est ce que cela vous aurait tenter d’affronter les lourdes ?
Oh non, il y a vraiment trop de différence de gabarit aussi bien au niveau du poids que de l’allonge. Ou alors il faudrait aménager un toutes catégories avec un poids limite ! (Rires) Le regret que j’ai, c’est qu’il n’y ait pas eu plus de Françaises en quarts de finales, c’est dommage.



Réagir à cet article