Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Chronique d'une médaille méritée Article / dimanche 10 aout 2008 / source : alljudo.net


Benjamin Darbelet à offert à l'équipe de France de judo, sa première médaille en terminant deuxième des moins de 66 kg. Au delà de la performance, c'est aussi le parcours du Bourguignon qui est exceptionnel.

Un pari insensé

Athènes 2004. Barré par Larbi Benboudaoud, Benjamin Darbelet accepte le challenge proposé par les entraîneurs de combattre en moins de 60 kg. Pour cela, il martyrise son corps pendant des semaines, et joue même avec sa santé selon les avis. Tous ses efforts sont anéantis le jour de la compétition, même si de son propre aveu ‘il ne s’était jamais senti aussi fort’, et dans la foulée il reprend une dizaine de kilos en quelques heures, puis d’autres encore dans les jours suivant.

Une année chaotique

été 2007. Une virée nocturne, durant un stage avec l’équipe de France, qui se termine par un accident de la circulation, et Benjamin Darbelet est mis à pied de l’équipe de France, sa sélection pour les mondiaux lui est retirée.

Septembre 2007. Repêché, il dispute finalement les championnats du monde, mais il passe à côté de sa compétition, en se faisant sortir par le Canadien Mehmedovic.

Championnats d’Europe. Avril 2008. Après une saison bien moyenne, Benjamin Darbelet n’est pas retenu pour les championnats d’Europe. Son remplaçant, Sébastien Berthelot, se classe cinquième et confirme qu’il à la stature pour disputer les Jeux. Le comité de sélection décide d’envoyer les deux combattants au tournoi de Braunschweig (GER) pour les départager.

Tournoi de Braunschweig. Juillet 2008. Darbelet se classe 3e, Berthelot 7e, la qualification est acquise in extremis.

La confiance retrouvée

Soulagé par sa sélection et ayant enfin la possibilité de s’entraîner sans avoir à penser aux tournois de qualifications, le double champion d’Europe sent qu’il est de retour sur le chemin de la grande forme. Interviewé par alljudo.net le 8 juillet dernier, le Levalloisien déclare : ‘je pense que les stages à l’étranger, durant lesquels on a fait beaucoup de judo, beaucoup de randoris m’ont fait du bien, et je me sens super fort.’

La journée presque parfaite

Les deux premiers tours négociés à l’économie face au Marocain Rguig et au Canadien Mehmedovic, n’auguraient pas forcément de la suite et le quart de finale face au Russe Gadanov s’annonçait périlleux. Mais Benjamin Darbelet montait en puissance et il trouvait la faille par deux fois en o-uchi-gari, laissant le Russe complétement abattu. En demi-finale le Nord-Coréen, Pak était négocié proprement : un premier wazari sur tani-otshi , puis un deuxième sur sukui-nage, expédiaient le Français en finale olympique. Face à Uschichiba, champion olympique en titre, Darbelet maîtrisait bien le début de combat. Sur une de ses propres attaques – non-comptabilisée car partant du sol – il atterrissait malheureusement sur la tête et il se faisait mal aux cervicales. Immédiatement le Japonais en profitait pour l’immobiliser et pour conserver son titre. L’histoire se termine mal, mais on oubliera vite la fin tant la journée fût belle.



Réagir à cet article