Le judo aux JO de Paris 2024

Judo : les actualités du judo en France et dans le monde / Article / mercredi 19 janvier 2022 / source : alljudo


Paris 2024, c'est déjà demain. Dans quel cadre auront lieu les épreuves de judo ? quel sera le visage de l'équipe de France ? Voici quelques repères.

Quelques mois après la belle moisson obtenue au pays du judo (nombre de médailes), l'équipe de France est déjà tournée vers les Jeux Olympiques de 2024. Une chance unique, l'opportunité d'une vie les sportifs français en général, et pour les judokas en particulier.

L'emblème du judo français, Teddy Riner a décidé de prolonger l'aventure pour tenter d'aller chercher le troisième titre olympique qui lui a échappé à Tokyo. La France peut rêver d'un nouveau doublé chez les lourds, comme en 2016, avec l'avènement de Romane Dicko. Et surtout elle tentera de conserver son titre par équipes, dans une ambiance qui donne déjà le frisson.

Comme à Tokyo l'été dernier, nul doute qu'à Paris, le judo fera partie des sports les plus suivis par la presse, par les spectateurs et également les amateurs de pari au Canada et ailleurs.

Les plus beaux sites de Paris
Suite à l'attribution des Jeux Olympiques à Paris 2024, le comité d'organisation et la Ville de Paris ont affirmé leur volonté d'utiliser des bâtiments éphémères et de ne construire qu'en cas d'extrême besoin, avec l'obligation de laisser un héritage positif aux lieux rencontrés. Cela sera par exemple le cas du village olympique de Saint-Denis qui donnera par la suite, une multitude de logements sociaux, tout comme la piscine olympique, permettant aux nombreux habitants des alentours de profiter d'une nouvelle infrastructure après le passage des meilleurs nageurs de la planète.

Les bâtiments les plus majestueux de Paris seront mis à l'honneur en accueillant des tribunes et des structures provisoires. Ce sera par exemple le cas au château de Versailles, qui accueillera les épreuves de sports équins, ou encore les Invalides, où se dérouleront les différentes épreuves de tir à l'arc.
Le judo pour sa part s'installera à l'Arena du Champ-de-Mars, appelée également « Grand Palais Ephémère ». C'est en au sein de cette infrastructure de 10 000m² pouvant accueillir plus de 8000 spectateurs que les judokas et aussi les lutteurs, tenteront de décrocher le graal olympique. La salle accueillera également quelques semaines plus tard le rugby fauteuil lors des jeux paralympiques.

Une arène éphémère
Mise en place sur le Champ-de-Mars au début 2021, face à l'école militaire, son esthétique et sa forme, conçus par l'architecte Jean-Michel?Wilmotte font écho à ceux du Grand Palais. Composée de matériaux durables, et notamment de bois, l'Arena sera démontée quelques semaines après la fin des Jeux Olympiques, respectant ainsi parfaitement les objectifs environnementaux de Paris 2024.

Déjà présente aux abords du Champ de Mars depuis le début de l'année 2021, elle s'intègre parfaitement dans le paysage de la capitale, validant ainsi le choix du comité d'organisation. En attendant les Jeux Olympiques, elle va accueillir les événements du Grand Palais durant la rénovation de ce dernier, ainsi que plusieurs manifestations sportives internationales.

Les judokas français rêvent d'exploits
Nation majeure du judo mondial, l'équipe de France aura une occasion unique de briller sur ses terres, comme ce fut le cas à chaque fois qu'elle a accueilli un grand championnat. Pour mémoire lors des championnats du monde organisés à Paris elle avait raflé cinq médailles dont quatre titres en 2011 et neuf médailles dont quatre titres en 1997. Par équipes elle avait fait le doublé filles-garçons en 2011, et elle avait remporté l'or féminin et le bronze masculin en 2006, après avoir sorti le Japon en quarts.

L'équipe féminine sera à coup sûr impressionnante, et dans le sillage de Clarisse Agbegnenou, la France présentera six combattantes capables d'être championnes olympiques, à l'image des vice-championnes olympiques Amandine Buchard, Sarah-Léonie Cysique et madeleine Malonga.

Chez les garçons, à l'exception de Teddy Riner, il est plus difficile de savoir quel sera le visage d'une équipe qui est à la croisée des chemins entre les anciens et la nouvelle génération. Pour les masculins le rendez-vous de Paris 2024 est déjà donné et la course est lancée pour devenir le numéro un français.

 



Réagir à cet article