Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - International

IJF : une réponse qui interroge International / jeudi 4 mars 2021 / source : IJF


Suite à l'officialisation par la FFJDA de l'annulation du Tournoi de Paris, l'IJF a répondu qu'elle ne l'avait jamais annulé. Une attitude et une mauvaise foi qui forcément interrogent.

En réponse au communiqué de la FFJDA annonçant l'annuation du Grand Chelem de Paris, l'IJF a tenté de se dédouaner et de faire porter, à mots couverts,  la responsablité au président de la FFJDA, Stéphane Nomis. Une manière d'agir et une mauvaise foi qui ne sont pas sans rappeler le mode de communication en place au niveau de la FFJDA au cours de la dernière décennie.

Cette décision et cette réponse interpellent et suscitent plusieurs questions :
- Pourquoi Jean-Luc Rougé qui était encore président de la Fédération Française de Judo jusqu'en novembre, et également secrétaire général de l'IJF, n'a-t-il pas alerté la nouvelle équipe dirigeante sur la nécessité et l'urgence de finaliser l'accord pour la tenue du tournoi ?

- Qui a décidé, sur quels critères, et quand, que le Grand Chelem se déroulerait à Kazan (Russie) en lieu et place de Paris, sachant que cela procurrera un avantage à l'équipe russe dans l'optique des qualifications pour Tokyo, puisqu'elle pourra aligner quatre combattants par catégorie.

- Sachant que la vocation de l'IJF est de développer le judo international, cette décision d'annuler la 50e édition du plus grand tournoi au monde, va-t-elle dans le sens de sa mission ?

Communiqué de l'IJF :
En réponse au communiqué de presse publié par la Fédération Française de Judo hier 2 mars 2021, la Fédération Internationale de Judo apporte les précisions suivantes concernant le Grand Chelem de Paris 2021.

La Fédération Internationale de Judo n’a jamais annulé le Grand Chelem de Paris 2021, il n’y a jamais eu d’accord d’organisation d’événement signé. Le calendrier de la FIJ étant bien rempli avant les Jeux Olympiques, la FIJ offre à la Fédération Française de Judo la possibilité d’organiser cet événement à l’automne 2021, bien que l’accord d’organisation de la compétition n’ait pas été signé à ce jour. Par ailleurs, la FIJ a invoqué la nécessité de clarifier et de finaliser l’accord et a suggéré à plusieurs reprises au nouveau président de la Fédération Française de Judo, M. Stéphane Nomis, depuis sa prise de fonction, de considérer le Grand Chelem de Paris comme une priorité absolue.

Bien que la FIJ ait réservé un espace dans le calendrier pour l’événement parisien en mai, n’ayant reçu aucun retour d’information sur les aspects de l’événement à organiser à Paris, ni reçu aucun accord signé afin de garantir les opportunités de qualification olympique pour les athlètes du monde entier, la FIJ a été obligée de finaliser le calendrier du mois de mai. Nous sommes très reconnaissants à la Fédération Russe de Judo et à la ville de Kazan qui ont immédiatement apporté une réponse positive et signé un accord ferme pour accueillir le Grand Chelem de Kazan les 5 et 7 mai 2021.

La Fédération Internationale de Judo exprime son appréciation et son respect pour la contribution de la Fédération Française de Judo et des athlètes français au mouvement international du judo depuis de très nombreuses années, ainsi que pour l’histoire impressionnante de ce tournoi particulier qui a toujours eu lieu en février. Compte tenu de la situation et de la crise sanitaire mondiale générale, la FIJ est prête à garantir les dates habituelles du Grand Chelem de Paris pour les années 2022, 2023 et 2024, tandis que pour 2021 nous offrons à la Fédération française de Judo l’opportunité de sélectionner une date convenable en automne.

Nous espérons que la Fédération Française de Judo pourra organiser un Grand Chelem cet automne, compte tenu notamment de la riche histoire de cette épreuve qui réunit chaque année dans une ambiance particulière la famille du judo à Bercy. Nous sommes convaincus que cet événement rencontrera un grand succès, en tant que célébration sportive des athlètes français et internationaux et de leurs résultats aux Jeux Olympiques de Tokyo, lançant le voyage vers Paris 2024.



Réagir à cet article