Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - FFJDA

Licences, quel bilan depuis 2004 ? FFJDA / samedi 27 juin 2020 / source : alljudo


A travers 5 chiffres clés, nous vous proposons de mieux comprendre l'évolution du nombre de licenciés au sein de la Fédération Française de Judo depuis 2004, l'année où Jean-Luc Rougé en est devenu le président.

1 400 000

Lors des deux premiers mandats de Jean-Luc Rougé le nombre de licenciés qui arrêtent après un an de pratique se situait aux alentours de 90 000 par saison. Lors des deux mandats suivants, il se situe régulièrement au dessus des 100 000. Au total ce sont 1,4 millions de pratiquants qui ne sont pas revenus au dojo une deuxième année depuis 2004.

200 000

En moyenne 200 000 licenciés arrêtent chaque année depuis 2004. Sur la même période le nombre de licenciés moyen est de 550 000, cela fait donc un taux de perte de 36% chaque saison. Sur les quatre dernières saisons, la perte moyenne est de 214 000 pour un nombre de licenciés moyen égal à 536 000, ce qui donne un taux de perte moyen de 40% au cours des quatre dernières saisons.

80 000

Le nombre de ceintures noires qui arrêtent le judo connaît une augmentation inquiétante : 5730 en 2015, 6386 en 2016, 6967 en 2017, 7701 en 2018 et 8693 en 2019. En cumulé ce sont plus de 80 000 ceintures noires qui a ont arrêté le judo depuis 2004.

50 000

L'ère Rougé peut se schématiser comme ceci, une phase d'augmentation du nombre de licences (boostée par les licences plages et le baby-judo) jusqu'à un point culminant en 2013 qui marque le début de la phase descendante avec une chute libre au cours des quatre dernières années et une perte sèche de 50 000 licenciés depuis 2016. Les deux dernières années sont les plus mauvaises de l'ère Rougé, et il faut remonter 20 ans en arrière pour trouver un nombre de licenciés aussi bas que celui de la saison 2018-2019. (515 000 lors de la saison 1999/2000)

737

Le nombre d'enseignants qui raccrochent est en augmentation quasi-constante depuis 2004, avec une accélération très inquiétante au cours des dernières années : 383 en 2016, 490 en 2017, 570 en 2018 et enfin 737 en 2019.

 



Réagir à cet article

  • AXLEMAN - le 30/06/2020 à 05:08

    Il y aurait beaucoup à dire sur ces chiffres mais ce n’est pas vraiment l’endroit pour en débattre. Cependant, je ne vois pas pourquoi on imputerait cette « chûte dans la vallée » à un seul homme. Et c’est pourtant dans ce sens que je lis cet article...pour ce qui concerne l’abandon des enseignants, je dirai plutôt que c’est en corrélation avec cette baisse de licenciés. Pas d’élève, pas besoin de prof ! De plus, il faut accepter que le judo ne soit plus attractif, attrayant...exemple, je me rappelle d’un endroit ou il proposait judo et hip hop. 2 créneaux horaires pour le judo et idem pour le hip hop. Le directeur n’a pas hésité à supprimer le judo pour que le hip hop prenne les 4 créneaux avec ses 120 adhérents contre 20. La réalité est celle là ! Toutes importantes qu’elles soient, les belles valeurs humaines n’ont pas fait le poids face à la masse financière.

  • vmo - le 27/06/2020 à 04:24

    Est-il possible de connaître la source des données ?!

  • NANY - le 27/06/2020 à 04:32

    Et bien c'est une dégringolade monumentale les amis ! Sauve qui peut les femmes et les enfants d'abord !.........Non mais faut qu'il arrête d'urgence