Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - FFJDA

Lettre ouverte de Patrick Roux à la FFJDA FFJDA / vendredi 19 juin 2020 / source : alljudo


Alors que débute la campagne pour l'élection du Comité Directeur de la FFJDA, Patrick Roux a souhaité adresser via alljudo un message aux dirigeants actuels.

Lettre ouverte de Patrick Roux aux dirigeants de la FFDA :

« La réussite de tout groupe humain repose sur l'amour » Nelson Mandela
« Ce qui unit les hommes, c'est l'amour du métier » Antoine de Saint-Exupéry

Messieurs les dirigeants du judo français, l'amour c'est ce que vous avez perdu !

Depuis quelques jours j'écoute, j'observe, j'analyse le contexte dans lequel débute cette campagne pour la présidence de la Fédération Française de Judo et le renouvellement du Comité Directeur. Une chose me frappe parmi toutes les informations, les impressions, les réflexions. Pour l'équipe sortante, il n'y a plus d'amour. Messieurs Rougé, Girardot, Senaud, Tripet, Mounier, Vachon, Boureau, vous êtes restés trop longtemps accrochés au pouvoir.

S'il vous plait, considérez ma remarque. Les gens du judo qui vous connaissent depuis longtemps, savent que vous avez œuvré, mais ils ne vous reconnaissent plus. Vous n'êtes plus que dans le calcul et la tactique pour garder le pouvoir et quelques privilèges. Vous avez perdu l'amour du métier, vous ne faites plus de judo depuis trop longtemps.

Tout le monde le voit, le ressent, le comprend. C'est pourquoi il n'y a plus d'amour et il vaudrait mieux partir. Vous êtes la depuis trop longtemps, devenus addicted, obsédés par votre pouvoir. Vous n'avez plus de souffle, plus de flamme de passion pour le judo, et vous empêchez le système de se régénérer, la fédération de se réinventer, les nouvelles générations de grandir.

C'est pourquoi à la fédération de judo il n'y a plus d'amour !

Et pourtant au sein du judo, au sein des clubs même si certains songent parfois a nous quitter, au sein de la communauté magnifique des amateurs de judo, il y'a encore tant d'énergie positive. Il y a tant d'envie de bien faire et de générosité. Tant d'envie de construire le judo et les projets judo de demain. En tant qu'anciens du judo, vous pourriez jouer un autre rôle ...

Alors messieurs les dirigeants actuels, monsieur le président Jean-Luc Rougé, je vous demande de prendre en considération ma requête. Partez maintenant, partez avant que ce ne soit les vrais gens qui partent. Partez en laissant une situation qui permette aux générations suivantes, a vos enfants, de relancer les nobles ambitions éducatives et sportives du judo et de la Fédération Française de Judo. N'affrontez pas vos propres enfants mais aidez les à reprendre le flambeau. Si vous les encouragez maintenant à le faire, l'amour reviendra. L'affrontement n'aura pas lieu et le judo gagnera.

PARTEZ MAINTENANT !

 



Réagir à cet article

  • maxmim - le 21/06/2020 à 09:20

    Diablos, c'est vrai que ça peut semblé naïf mais ça interroge sur les raisons pour quoi Rougé se représente. Il veut faire quoi ? Il a eu 16 ans en tant que Président pour mettre en place ses idées, et on voit le résultat. A moins que l'envie de participer aux premières loges à Paris 2024 ne soit plus forte que l'intérêt commun.

  • NANY - le 21/06/2020 à 09:26

    il y a un moment il faudra aussi faire le bilan politique JLR et ses amis.......Les 750 000 sont passés ou?.....Nous en sommes à tout juste 500 000 aujourd’hui?......Une sacré somme d'argent en moins dans les finances de la FFJDA......Mais combien de Ceintures noires arrêtent tous les ans ? Combien de prof licencié à la FFJDA disparaissent tous les ans ?....La fameuse stratégie des CQP a tout va qui allaient exploser le développement du judo en France ?....La gestion du business plan de villebon que personne ne comprend et n'explique ?...Les résultats sportifs chez les masculins depuis 10 ans en chute libre, Riner et quelques filles sauvent l'édifice......ETC......Nous sommes au bout du bout......Il faut impérativement rajeunir le système sinon il va crever.....Mais beaucoup d'acteurs du judo ne sont pas d'accord pour le laisser mourir......Alors quand il faut y aller il faut y'aller ! courage à ceux qui veulent défendre le vrai judo....pas celui des accros au pouvoir

  • judoka01 - le 21/06/2020 à 09:33

    II y a quelque chose de très symptomatique dans le commentaire de M. Coche : "Ces attaques vis-à-vis de notre fédération et des élus qui la composent".Mais non, relisez-bien, il n'y a pas d'attaque contre la fédération. Le problème c'est que les gens en place le sont depuis tellement longtemps qu'ils pensent incarner la Fédération. Parfaitement caractéristique d'une dictature.

  • JPAUL COCHE - le 21/06/2020 à 02:32

    Bien cher PatrickNous aimons ta forme de naïveté qui vu ton expérience devrait maintenant laisser place à un peu plus de réalisme. Ces attaques vis-à-vis de notre fédération et des élus qui la composent , ton courrier à la Zola ne ressemble pas beaucoup à l’idée que l’on se faisait de toi malgré les divergences de vue que nous avions lorsque tu œuvrais avec nous comme entraîneur national. Les discussions qui étaient les nôtres à l’époque portaient principalement sur l’esprit d’équipe et la cohésion. Et même si ton point de vue trop individualiste nous surprenait parfois, je pense que tu n’as pas vraiment su saisir ta chance chez nous, les moyens t’en ont pourtant été donnés à l’époque, mais dans tous les cas nos discussions étaient enrichissantes. Comme elles ont dû probablement l’être pour toi par la suite en Angleterre puis chez nos amis russes actuellement, et d’ailleurs nous espérons que tu t’y épanouis. Tu parles d’amour du judo et de ses principes, et cela t’honore, mais sais-tu toi-même réellement les respecter ? Même si chacun dans ce pays a le devoir d’exprimer ses opinions, la forme aurait pu en être différente. Nous voulons juste nous souvenir de toi, même si tu as désormais grandi, comme du junior Alésien, respectant Emile Mazaudier ton professeur, et bien que toujours un peu mystique et utopiste dans ta tête, tu étais alors respectueux des anciens.Nous croyons vois-tu que l’amour dont tu parles c’est simplement ceci : Le respect des autres style Jigoro Kano et l’amour du travail bien fait. Pour nous personnellement, nous avons aimé et été aimés en retour et c’est finalement ce qui compte pour nous.Je ne crois pas que ni Mandela ni st Exupéry auraient démenti la chose.Laisse aux gens le soin de considérer ce qui est bon et juste et laisse nous le loisir d’exprimer notre mécontentement si nous le jugeons utile, nous sommes assez grands pour le faire.Patrick on t’embrasse. JPAUL COCHE SERGE FEIST PATRICK VIAL

  • SAMURAI - le 21/06/2020 à 07:24

    Bonjour à tous, amoureux du Judo Pour la première élection de Jluc, je m'étais étonné auprès de P Roux de ne pas le voir dans l'équipe. Déjà un désaccord. Toujours lors de cette élection j'avais été surpris et déçu que l'on vote une augmentation d'indemnité conséquente pour le président. Nous avons perdu nos marques parce que les présidents de ligue ne représentent plus rien dans les votes et que leur expression ne tient pas compte des clubs. Le projet présidentiel devrait être soumis aux clubs et entériné après par les ligues. Et fini les clubs avec des valises de pouvoir un CLUB une VOIX que les clubs ruraux se retrouvent dans cette fédération de professionnelle. P Bonnot ex CD17

  • Anonymous - le 20/06/2020 à 02:45

    J’ai beaucoup de respect pour Mr Roux mais je ne pense pas qui faille tirer à boulets rouges sur les hauts dirigeants de la fédération. Quand ça va mal, il n’est pas objectivement pensable qu’il n’y ait qu’une cause...les problèmes sont toujours multifactoriels et je ne vois pas pourquoi le judo dérogerait à cette règle. De plus, le judo ne nous apprend pas à réagir de cette façon...Nous stigmatisons toujours le haut de la pyramide mais désolé, le bas de la pyramide n’est pas exemplaire en termes « d’amour du métier » ou d’ « amour du judo »... les « vrais » profs de terrain seraient eux irréprochables ! Non mais il faut arrêter de délirer ! Beaucoup sont là pour gagner leur vie ! Un point c’est tout. 18 ans, 2ème dan, un bpjeps, 10 mois d’étude et ça y est, on a le statut de prof !! Ça, ça pose question ! Il y en a certes, des bons, de très bons mêmes mais il y en aussi de très mauvais. Quels dojo, combien de clubs justement sont capables d’enseigner comme Katanishi ou les experts du stage de Montpellier (qui à mon sens est la référence en France) !? De mon humble point de vue, de ce que j’observe, et bien quasiment tout est axé sur la compétition. Et c’est sur cette dernière que nous devrions vraiment nous poser les vraies questions. Sommes-nous capables en France de garder nos jeunes sur les tatami sans cet aspect compétitif !? Toujours la compétition et de plus en plus jeunes, toujours plus de médailles, de podiums ! Toujours cette course aux grades, aux titres ! Et toujours cette déception de la défaite, ces pleurs et ces abandons au bout de quelques années de pratique. Et toujours, ces mêmes profs qui se plaignent parce que continuellement sur les routes et les compétitions tous les week-ends de l’année...Ce que je vois, c’est qu’il n’y a plus beaucoup d’endroits ou nous pouvons pratiquer pour le plaisir du judo, pratiquer avec l’autre, pratiquer simplement le randori...Enfin, vous ne pouvez pas dire à cette hiérarchie condescendante de partir et de jouer un autre rôle...Pour finir, j’y vais aussi de ma citation légèrement dérivée : « Les raisons d'aimer et de vivre « le judo » varient comme font les saisons. Axleman Aragon

  • Diablos - le 20/06/2020 à 12:03

    Même si cela semble naïf comme message il y a du bon sens et des vérités. Un projet pour évoluer avec notre société et des compétences renouvelées, voilà ce qu'il nous faut. Club, formation, haut niveau, gestion, communication, vaste chantier. Faire revenir les enfants dans les clubs c'est essentiel, et les adultes sur les tatamis. Vaste chantier d'intérêt public. Merci Patrick Roux, ce n'est pas si facile de s'exposer publiquement face à ces dynosaures carnivores.

  • JUDOKA 95 - le 20/06/2020 à 08:24

    Oui Patrick, ton analyse est juste et le conseil que tu donnes est sage mais je doute qu'il soit entendu de ces dirigeants qui depuis trop longtemps n'entendent que leurs propres voix (voies !). Le poids du pouvoir auquel ils s'accrochent, écrase toute liberté d'expression qui lorsqu'elle se manifeste, est perçue comme parole menaçante et dissidente du système fédéral qu'ils contrôlent.Grand merci à toi Patrick, pour tes précieux enseignements et ton implication dans cette campagne élective. Espérons pour le devenir de notre passion judo que le changement est proche.

  • madee - le 20/06/2020 à 07:43

    Bravo Patrick, il est vrai que cette équipe n'apporte plus rien à notre discipline. Le judo - ju-jitsu n'est pas seulement un sport mais aussi une philosophie. Merci pour tout ce que tu nous a donné par ton enseignement.

  • NANY - le 19/06/2020 à 11:40

    Et bien enfin une grande personnalité du judo Français qui se positionne clairement et avec une force, subtilité et sincérité touchante......ceux qui pour une très grande majorité de professeur de judo et de ceintures noires se disent la même chose en France.....si pas entendu par ces personnes concernées, au moins les grands électeurs?....sinon à coup sur la catastrophe assurée