Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Conseils

Progresser au judo grâce à la méditation Conseils / vendredi 23 fevrier 2018 / source : alljudo


Alors que la préparation mentale devient l'un des aspects incontournables pour permettre à un athlète d'évoluer à son meilleur niveau, la méditation est encore une pratique très marginale dans ce domaine. Et pourtant les bienfaits que les judokas pourraient en retirer sont nombreux.

Le judo qui originellement est un art martial, est devenu au fil de son évolution un sport de compétition, ou l'aspect physique a tendance parfois à prendre l'ascendant sur les aspects techniques et mentaux. Pourtant Jigoro Kano l'a imaginé comme une méthode globale visant à optimiser l'utilisation de ses ressources à la fois physiques et mentales. Travailler pour améliorer ses compétences psychologiques est une démarche que certains judokas effectuent depuis quelques années, mais qui reste encore en retrait par rapport à la préparation physique et à l'entraînement technico-tactique.

Chercher des moyens de progresser en dehors du judo
Aller chercher de l'expertise dans d'autres disciplines est une démarche qui s'avère souvent bénéfique. Dans le domaine de la préparation physique on l'a vu avec l'utilisation de la plyométrie. Cette méthode d'entraînement musculaire était initialement utilisée dans les sports de détente comme le volley et le basket-ball. Puis progressivement elle s'est répandue dans d'autres sports au point de devenir l'un des outils que la plupart des préparateurs physiques connaissent et utilisent en fonction de leurs besoins.

On le voit également avec les évolutions techniques que le judo a pu connaître. Il y a quelques années, avant que le règlement international n'interdise les saisies aux jambes, des nouvelles techniques issues des différentes formes de luttes ont montré leur efficacité sur les tatamis. Actuellement, on voit une évolution dans la manière qu'ont certains judokas d'aborder le ne-waza, sous l'influence du Jujitsu brésilien.

Chercher, sélectionner et tester les meilleurs techniques c'est exactement ce que Jigoro Kano a fait lorsqu'il a créé le judo. Après avoir étudié dans les différentes écoles d'arts martiaux de l'époque, il a réalisé sa propre synthèse avec le succès que l'on connait. Etre curieux et innovant sont des qualités que les judokas ne devraient pas ignorer.

Performer grâce à la relaxation et de la méditation
Dans le domaine de la préparation mentale, notamment lorsqu'elle est effectuée par des entraineurs qui n'ont pas été formé à cela, on axe prioritairement le travail sur la motivation, la combativité, voir sur la confiance en soi, en délaissant la gestion du stress et le pouvoir de concentration.
C'est là que là les différentes formes de méditation peuvent jouer un rôle intéressant dans la progression du judoka.

On notera que de nombreux dirigeants politiques ou économiques ont recours à la méditation pour améliorer leurs performances. Parmi les plus célèbres on peut citer Steve Jobs le fondateur d'Apple, qui se servait de la méditation pour entraîner son cerveau, réduire son stress, gagner en clairvoyance et en créativité.

De manière générale les techniques de relaxation sont reconnues pour leurs effets sur la diminution du stress, mais selon les méthodes utilisées les bénéfices peuvent ne pas se limiter à cela. Dans le domaine sportif la sophrologie a prouvé son efficacité à lever les blocages psychologiques que connaissent certains athlètes.

Parmi les formes de méditation, la méditation transcendantale est l'une des plus connues. Parfois controversée elle peut néanmoins aider les judokas grâce aux bienfaits qu'elle est susceptible de générer : amélioration de la forme physique générale, de l'énergie mentale et de la capacité de concentration. Le médaillé olympique brésilien Flavio Canto l'a beaucoup utilisée durant sa carrière. Désormais retraité il a généralisé cette pratique au sein de son académie de judo, l'institut Reaçao, qui a formé notamment la championne olympique Rafaela Silva.

Une autre technique de médiation qui peut s'avérer utile aux judokas est la méditation de pleine conscience. Cette pratique, qui consiste à ramener son attention sur l'instant présent, aide à développer ses capacités de concentration. Elle a déjà fait ses preuves dans des disciplines ou la concentration est primordiale, et on la retrouve à haut-niveau dans la pratique du poker. L'Américain Andrew Lichtenberg, champion du World of Series Poker Circuit 2010, attribue sa réussite au poker à sa pratique de la méditation transcendantale.

La concentration, une qualité du judoka
Cette capacité que certains des meilleurs judokas ont à se concentrer leur permet de devenir de très bons joueurs de poker. On peut citer l'Américain Joe Marchal - médaillé mondial universitaire - qui s'est reconverti dans le poker, et qui explique que la pratique du poker lui a permis de renouer avec son goût pour la compétition et avec la maîtrise de sa force mentale.

Autre exemple, le Français Roger Hairabedian, finaliste des championnats de France en 1980, a lui aussi transféré ses compétences vers le monde du poker. Dans un article que nous lui avions consacré en 2014, il confiait que son entraînement de judo était ce qui lui avait permis d'être aussi performant au poker, car ces deux disciplines demandent le même niveau de concentration, la même rigueur et la même approche dans la capacité à anticiper ce que va faire l'adversaire.

S'inspirer des autres sports dans le domaine de la préparation physique, technique ou mentale ne peut être que bénéfique pour les judokas et cela représente une opportunité de se préparer mieux que les autres tout en cassant la routine de l'entraînement. A ce titre-là, la méditation peut être envisagée comme une expérience nouvelle, sans risque, et qui offre la possibilité d'améliorer sa concentration et de mieux gérer son stress, tout en permettant de se sentir plus épanoui et plus en forme.

 



Réagir à cet article