Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

3 questions pour 2018 Article / vendredi 5 janvier 2018 / source : alljudo


Alors qu’une nouvelle saison démarre, alljudo pose trois questions pour 2018 : Y-aura-t-il un effet Traineau ? Y aura-t-il un nouveau champion du monde poids lourds ? Les nouvelles règles auront-elles l’impact escompté ?

Nouvelle année, nouvelles résolutions et… nouvelles questions ! En attendant que la saison internationale ne redémarre avec le Grand Chelem de Paris (10-11 février), alljudo se pose trois questions pour 2018 et invite ses lecteurs à rester à l’affût de l’actualité sportive.

Y aura-t-il un effet Traineau ?
Fort de son expérience et de son palmarès (trois médailles mondiales dont un titre, deux médailles olympiques, quatre titres européens) Stéphane Traineau saura-t-il redresser la barre pour permettre à l’équipe de France d’aller « défier le Japon sur ses terres en 2020 » comme l’annonçait Jean-Luc Rougé il y a quelques mois ? Le challenge semble quasi impossible, et pour cette année à venir on se satisferait largement de retrouver des Français conquérants, meilleurs techniquement et de voir éclore quelques nouveaux talents.

Mais même avec des objectifs revus à la baisse, rien ne sera simple pour Stéphane Traineau qui devra composer avec ses adversaires d’hier (Jean-Luc Rougé, Roger Vachon), qui devra s’appuyer sur une génération masculine probablement moins talentueuse que sa devancière, et qui devra faire face à la montée en puissance du judo féminin dans des pays qui étaient traditionnellement plus forts chez les garçons (Russie, Géorgie…).

A 51 ans, l’ancien moins de 100kg est plus expérimenté que lors de son premier passage à la tête des équipes de France (de 2001 à 2005) et il a retenu les leçons du passé. Il a commencé sa mission discrètement en allant à la rencontre des clubs et des différents acteurs qui composent le haut-niveau français, en martelant qu’il n’avait pas de formule magique et qu’il souhaitait rassembler. Après le temps de la prise d’information et des déclarations de bonnes intentions, on scrutera avec intérêts ses premières actions.

Y aura-t-il un nouveau champion du monde poids lourd ?
Champion du monde des poids lourds depuis 2007, et après avoir remporté son dixième titre lors des mondiaux toutes catégories en novembre à Marrakech (Maroc), Teddy Riner sera peut-être tenté de faire l’impasse sur les mondiaux 2018. A 28 ans, et après plus de dix ans de haut-niveau, le judoka du PSG judo a besoin de faire souffler son corps avant de partir à la conquête de son troisième – et peut-être dernier – titre olympique à Tokyo en 2020.

 Une année sabatique offrirait une occasion unique à ses adversaires de se parer du titre mondial. Son éventuel successeur ne sera probablement pas Français, puisque Cyrille Maret - malgré de bonnes performances en lourds avec notamment une victoire au Grand Chelem d’Abou Dhabi -, a déclaré vouloir continuer en moins de 100Kg avec les JO de Tokyo en point de mire.

Son éventuel successeur sera-t-il Japonais, Géorgien, Russe ou d’une autre nationalité ? Un regard dans le rétroviseur permet d’avoir une petite indication puisque sur ses douze finales olympiques et mondiales victorieuses il en a remporté trois face à des Russes (Tmenov et Mihkaylin), trois face à des Japonais (Schichinohe et Harasawa), deux face à des Brésiliens (Silva et Moura), deux face à un Allemand (Toelzer), une face à un Cubain (Bryson) et une face à un Belge (Nikiforov).

Les nouvelles « nouvelles règles » auront-elles l’impact escompté ?
L’IJF qui a choisi délibérément de procéder par « essais-erreurs » a élaboré de nouvelles règles qui entreront en vigueur dès le début de cette année. Parmi les mesures phares de l’édition 2018 on retiendra :
- le retour au « wazari awazate ippon ». Cette mesure s’accompagne d’un élargissement de la notion de wazari qui couvre désormais tous les anciens cas de yuko et certains cas du koka. Un moyen comme un autre de faire augmenter le nombre de ippons.

- L'avantage des shidos ne permettra plus de remporter le golden score. Pour l'emporter il faudra nécessairement que l'un des deux combattants obtienne un avantage technique ou qu'il cumule trois shidos (hansoku-make). Si cette mesure semble assez juste du point de vue sportif, elle augure également de golden score interminables.

- Le retour à la tolérance sur les saisies de jambes. Toute saisie de jambes sera désormais sanctionnée d’un simple shido qu’il s’agisse de la première ou de la deuxième fois dans le combat. Les nostalgiques y verront peut-être la perspective d’un retour de kata-guruma dans les prochaines années.

Cette nouvelle mouture du règlement est censée permettre à notre art martial d’atteindre son nouveau graal : devenir plus spectaculaire et plus télégénique. Tout un programme à suivre en 2018.



Réagir à cet article