Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

France 1D : peu de surprises Article / dimanche 19 novembre 2017 / source : alljudo


Les hiérarchies ont été respectées lors de ces championnats de France 1e division 2017 ou les confirmations ont été plus nombreuses que les surprises.

Sur les quatorze champions de France de cette édition 2017, neuf l'avaient déjà été, et parmi les cinq nouveaux lauréats, deux avaient déjà été médaillés. Les seules novices sont Sarah Léonie Cysique (1e en -57kg), Julien La Rocca (1e en -73kg) et Brahima Keita (1e en -90kg). Difficile donc de parler de renouveau, au moment où le judo français semble pourtant avoir besoin de plus d'émulation.

Les mondialistes bousculés
Néanmoins à l'exception d'Amandine Buchard (1e en -52kg) et de Cyrille Maret (1e en +100kg), les autres mondialistes ont été bousculés et ils doivent se contenter des places d'honneur comme Mélanie Clément (3e en -48kg), Cédric Revol (3e en -60kg), Pierre Duprat (3e en -73kg) ou Benjamin Axus (5e en -73kg). Walide Khyar (en -66kg) est éliminé dès son premier combat par le Niçois Thomas Jaffart.

Une semaine après les mondiaux toutes catégories, Romane Dicko (3e en +78kg) et Anne-Fatoumata M'Bairo (2e en +78kg), sont battues par Julia Tolofua qui se replace dans la course à la succession d'Emilie Andéol après avoir été opérée des ligaments du genou.

Hiérarchie respectée chez les filles
Maelle Di Cintio (1e en -63kg), Fanny Posvite (1e en -70kg) et Madeleine Malonga (1e en -78kg) se sont imposées en favorites. Déjà médaillées en tournoi ou en championnat à l'international elles ont confortées leurs positions de numéro deux ou trois françaises.

Après avoir déjà obtenu quatre médailles (3 argent, 1 bronze), Lucie Duport remporte son premier titre, et valide le choix effectué il y a un an de descendre en moins de 48kg. Privée d'un troisième sacre consécutif, Mélanie Clement (3e) conserve de l'avance sur ses rivales en raison de sa régularité en tournoi et de la prestation encourageante livrées lors des championnats du Monde (7e).

La seule surprise chez les filles est venue de Sarah Léonie Cysique qui a bien rebondi après ses championnats du monde juniors en demi-teinte. La médaillée européenne juniors prive Lola Bennaroche de son premier titre, elle qui restait sur deux victoires aux Universiades et à l'European Cup de Malaga.

Embouteillage en moins de 60kg
Walide Khyar étant parti tenté sa chance (définitivement ?) dans la catégorie supérieure, Vincent Limare absent, le mondialiste Cédric Revol et le tenant du titre Vincent Manquest avaient les faveurs des pronostics. Mais c'est finalement Jolan Florimont, cinquième en 2016, qui tire les marrons du feu, dans cette catégorie ou Richard Vergnes (3e) confirme la médaille obtenue l'année dernière et ses bonnes performances en tournoi. Une densité intéressante dans cette catégorie qui pourrait favoriser l'avènement d'un leader de niveau mondial.

La surprise Keita
En l'absence d'Axel Clerget et de Loïc Pietri, on attendait Valentin Jourdan ou Julian Kermarrec, mais c'est la jeunesse qui a profité de la brèche avec une finale inédite entre Brahima Keita (21 ans, FLAM91) et Lorenzo Perricone (20 ans, OM JUDO). Intense et volontaire, c'est le premier nommé qui décroche le graal et s'ouvre les portes d'une saison internationale. Déjà médaillé en juniors (2e) et en cadets (3e), il s'était illustré il y a quelques mois en remportant le « toutes catégories » du Blanc-Mesnil avec des victoires sur Ludovic Gobert et Cédric Olivar.

Les lignes ont également bougé en moins de 73kg, ou Julien La Rocca remporte à 25 ans ans son premier titre, devant le Niçois Luca Otmane qui poursuit sa progression linéaire. Les « anciens » Duprat et Chaîne sont sur la boîte tandis que le très convaincant vainqueur de l'édition précédente, Benjamin Axus, doit se contenter de la 5e place. Rien n'est joué dans cette catégorie où Florent Urani s'est une nouvelle fois blessé.

Les deux « Alexandre » Mariac (-66kg) et et Iddir (-100kg) conservent leurs titres respectifs. On attend maintenant de les voir franchir un cap face au gotha mondial. En moins de 81kg, Quentin Joubert (27 ans, SGS) réussi à endiguer la montée en puissance de Christ Gengoul (21 ans, AJA PARIS XX) pour remporter son premier titre national après avoir été déjà médaillé en 2012 et en 2015.


résultats des championnats de France 1e division 2017

Réagir à cet article

  • judo77200 - le 21/11/2017 à 08:01

    Beaucoup de titulaires absents ( Leblouch, Limare, Flament, Clerget, Piétri, Riner, Thorel...) et des surprises avec notamment W. Khyar qui se fait sortir de manière magistrale par un jeune junior qui derrière s'offre Nzaou. Dommage, on aurait aimé aussi un face à face Clerget/Piétri pour le leaderchip des 90kg.