Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - International

Wazari awasate ippon ! International / dimanche 5 novembre 2017 / source : IJF


L'IJF vient d'officialiser les nouvelles règles pour la période 2018-2020. Parmi les mesures phares : le retour du waza-ari awasate ippon.

Parmi les nouvelles règles d'arbitrage pour la période 2018-2020 on peut retenir quatre grands thèmes :
- L'évaluation du waza-ari et du ippon
- La victoire au golden score
- La définition du « pont » et des défenses sur la tête
- les saisies de jambes

waza-ari awasate ippon

Deux waza-aris valent de nouveau ippon. Cela pourrait ressembler à une bonne nouvelle et à un retour vers un comptage du score plus traditionnel, mais dans le même temps l'IJF précise que la valeur du waza-ari inclus « celles qui étaient données yuko et waza-ari dans le passé ». De nouveaux cas sont même ajoutés, comme la chute su un coude, sur les deux coudes, ou sur les deux mains.
L'IJF ne précise qu'auparvant ces situations avaient valeur de koka. On arrive donc à cette équation aberrante : 2 kokas = 1 ippon.

La victoire au golden score

L'avantage des shidos ne permettra plus de remporter le golden score. Pour l'emporter il faudra nécessairement que l'un des deux combattants obtienne un avantage technique ou qu'il cumule trois shidos (hansoku-make).

Ne pas défendre avec la tête
En plus de la défense en pontant qui était déjà considérée comme ippon, les défenses volontaire ou la tête est utilisée comme point d'appui pour des réchappes seront sanctionnées d'un hansoku-make. L'IJF liste néanmoins des situations particulières ou l'arrivée sur la tête ne sera pas sanctionnée car considérée comme involontaire : seoi à genou, sode-tsuri-komi-goshi avec les deux manches, koshi-guruma avec une double saisie au col et au revers.

Les saisies de jambes de moins en moins sanctionnées
Les saisies de jambes seront désormais sanctionnées uniquement d'un shido qu'il s'agisse de la première ou de la deuxième. L'IJF introduit même quelques situations où le contact du bras avec la jambe de l'adversaire sera toléré, comme sur o-uchi-gari.
Le virage amorcé l'année dernière sur les saisies aux jambes se poursuit. Une forme d'aveu.

Toujours plus de confusion
Les nouveaux changements vont une nouvelle fois apporté de la confusion, en raison notamment des nombreux cas particuliers. Alors qu'elle devrait avoir une vision à long terme de ce que doit être le judo et concevoir un règlement pour qu'il devienne séculaire, l'IJF adapte en permanence le règlement en fonction de ce qui est observé en compétition. Les lois sportives du judo sont devenues un champ d'expérimentation alors qu'elles devraient former un cadre « quasi » immuable. Les retours en arrières, comme sur les saisies aux jambes, renforcent le sentiment que l'on est dans le bricolage, et que les nombreuses modifications effectuées depuis 2012 n'ont jamais eu de fil conducteur.

L'ensemble des nouvelles mesures sont accessibles dans ce document : Règles d'arbitrage du judo 2018-2020

 



Réagir à cet article