Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Riche en enseignements pour les bleus Article / lundi 22 mai 2017 / source : alljudo


Si le résultat du premier jour (5 médailles de bronze) a été atténué par la contre-performance du 2e jour (0 médailles), le Grand Chelem de Russie aura été riche en enseignements pour le camp français dans l'optique des championnats du monde.

Clément devient incontournable
Une troisième place, et l'impression d'une autorité naissante, voilà ce que l'on peut retenir du parcours de Mélanie Clément (-48kg). Pas inquiétée de la journée, elle s'incline dans la dernière minute sur la Japonaise Kondo, alors qu'elle avait fait jeu égal avant cela. Désormais installée comme la leader de la catégorie, sa progression régulière peut lui permettre de s'illustrer lors des championnats du monde, à la condition qu'elle parvienne à mieux s'exprimer qu'aux championnats d'Europe.

Dans la catégorie supérieure des moins de 52kg, la leader Amandine Buchard a également envoyé un signal positif. Battue de manière contestable par la Russe Kuznetsova en demi-finale, l'arbitre ayant à notre avis oublié de lui compter un avantage assez net à mi-combat, elle cédait durant le golden score, mais elle parvenait tout de même à se hisser sur le podium, effaçant ainsi son échec des Europe.

Revol, Duprat et Axus marquent des points
En mois de 60kg, même s'il est une nouvelle foi battu par le Géorgien Papinashvili, Cédric Revol justifie les espoirs placés en lui par le staff en décrochant sa deuxième médaille en Grand Chelem. Très en rythme, beaucoup sur l'attaque, il a certainement obtenu son billet pour les mondiaux.

La médaille de bronze de Benjamin Axus (-73kg) est également une bonne nouvelle sur la capacité du judo masculin français à faire éclore de nouveaux talents. Contré en fin de combat par le Brésilien Contini, il a fait souffrir ses autres adversaires du jour, parmi lesquels le Suédois Macias, avec son judo latéralisé et envahissant. Une performance qui demande confirmation mais qui laisse présager de sa capacité à s'imposer au niveau international.

La plus belle impression est peut-être venue de Pierre Duprat qui semble régénéré après son stage de plusieurs mois au Japon. Serein, varié, fort au sol, il s'incline d'un wazari sur le Japonais Hashimoto qui a survolé la journée, mais il règle facilement le Néerlandais Van T Westende pour le bronze, en l'immobilisant avec maîtrise.

Les autres satisfactions
Même s'il s'incline au 2e tour, la performance Pape Doudou N'Diaye n'est pas inintéressante : il bat au premier tour le Canadien Valois-Fortier, certes convalescent, mais qui demeure l'une des références de la catégorie. Il s'incline ensuite d'un shido après un long golden score face au Russe Kabachirov après s'être montré plutôt dominateur sur les mains.

Cinquième, Alexandre Iddir semble s'être rapidement adapté à sa nouvelle catégorie. Pour le bronze il cède face à son vieux rival Liparteliani après avoir été battu en quarts par le Hongrois Cirjenics, un combattant solide qui a su trouver l'opportunité en contre. Mais on a également vu sur la journée sa capacité à imposer ses qualités « judo », notamment au 1e tour sur le Russe Ibragimov à qui il a administré son seoi debout.

Deux déceptions
Loic Pietri est une nouvelle fois en dessous de ce que l'on peut attendre de lui. Dès le premier tour il s'incline contre le Russe Zhambekov qui contrôle bien une tentative d'arrachée du Français dès l'entame du golden score.
En mois de 57kg Hélène Receveaux s'incline sur un avant-arrière de la Mongole Lkhagvatogoo, une adversaire a priori à sa mesure. Un tournoi à oublier pour la Dijonnaise.


Résultats du Grand Chelem de Russie 2017

Réagir à cet article