Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Mosdier et Jean, en patrons Article / dimanche 14 mai 2017 / source : alljudo


De retour à l'institut du Judo les championnats de France junior ont été marqués lors de la 1e journée par le doublé de Daniel Jean et la victoire d'Anaïs Mosdier.

Mosdier et Deleuil faciles
La récente cinquième du Tournoi de Paris, Anaïs Mosdier n'a eu aucun mal à s'imposer en moins de 48kg. En finale elle retrouve un autre espoir du judo français, Shirine Boukli mais la pensionnaire de l'Insep ne peut que subir le morote-seio-nage de l'élève de Bruno Seren. Un titre de plus pour celle qui est encore en lice pour une qualification aux prochains championnats du Monde seniors.

Même son de cloche pour Justine Deleuil en moins de 44kg. La double championne d'Europe n'a pas eu à forcer son talent. Elle élimine toutes ses adversaires en marquant ippon à tous ses combats. En finale elle s'impose contre Marine Gilly, conservant ainsi le titre acquis l'année dernière.

Dans la catégorie très dense des moins de 52kg c'est Coralie Marcus Tabellion qui s'impose. Avec un physique impressionnant, la sociétaire du Flam 91, reste dans le même registre pour sa finale où elle crucifie Linda Grace Besnard à la suite d'une séquence au corps à corps.

Les -57kg ont clos la journée des feminines. On retrouve logiquement une finale opposant les deux têtes de série, Margaux Silvestri et Marilyne Louis-Sydney. Au terme d'un combat équilibré Maryline Louis-Sidney trouve l'ouverture sur tomoe-nage durant le golden score. Lydia Boudhouia et Sarah Léonie Cysique complètent le podium.

Daniel Jean impressionne
Il était passé un peu à coté de sa saison, blessé et pas au rendez-vous dans les échéances précédentes. Aujourd'hui, il s'impose avec autorité. Le protégé de Bernard Tchoulouyan a surclassé ses adversaires. Tombé dans un tableau « compliqué », il parvient à se hisser en finale en éliminant au passage Reda Sedouki, sur un bel osoto-gari. En finale, il trouvait sur sa route Romaric Bouda, le leader de la catégorie inférieure qui avait souhaité s'épargner un régime. L'affaire était pliée avec maîtrise grâce à deux wazari inscrits sur ura-nage et sasae-tsuri-komi-ashi. Impuissant Bouda lançait même à son coach un « je n'y arrive pas » révélateur ! Daniel Jean remporte son deuxième titre consécutif de champion de France et s'impose comme le patron des moins de 66kg.

Chez les -60kg, en l'absence, donc, de Bouda, c'est Vincent Sorgiati qui tire les marrons du feu en arrachant la victoire face à Thomas Macrez. Ce dernier voit le titre lui échapper dans les dernières secondes alors qu'il menait d'un wazari. Sorgiati égalise lui aussi sur tomoe-nage et pousse ainsi le Marseillais au golden score. Les deux judokas se rendent coup pour coup mais c'est finalement Macrez qui craque face au mental d'acier du nouveau champion de France, Vincent Sorgiati.

Deuxième l'an passé, on voyait mal ce qui pouvait empêcher Théo Raoul Hebrard (-55kg) de décrocher l'or cette année. Il réalise une compétition maitrisée et ne concède aucune marque. Lors de son dernier combat, il canalise la fougue de Yoann Lambert, en inscrivant rapidement deux wazari avant de concéder deux pénalités en fin de combat. Lorenzo Vassallo et Charles Thomas complètent le podium.

Mais la catégorie la plus dense et la plus spectaculaire fut aujourd'hui, celle des -73kg.
On retiendra notamment la place de 3ème entre Hugo Métifiot et Adrien Palhec, lors de laquelle le premier menait de deux wazari, inscrits sur uchi-mata et o-uchi-gari, avant de se faire arracher sur un gros ura-nage de face, logiquement compté ippon. La finale opposait les deux caombattants du Flam 91, Jawad Abdelkrim à Etienne Delvert. Plus fermée, elle voit finalement Abdelkrim s'imposer et confirmer la bonne impression qu'il avait laissé lors des 1e division où il s'était classé 7e.

Les cadets étaient bien là
Présents en grand nombre sur les tapis parisiens, les cadets n'ont pas démérités aujourd'hui. À l'image d'Enzo Cravotta, 5ème au terme d'une compétition encourageante, d'Axel Mancini, qui balaye au deuxième tour le récent 5ème aux championnats d'Europe Benjamin Gomes et qui s'arrête en huitièmes ou encore de Leonard Leveque qui se hisse lui aussi au porte des quarts de finales, la relève a montré qu'il faudra compter avec elle l'année prochaine.


résultats des championnats de France juniors 2017

Réagir à cet article