Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

De belles promesses Article / lundi 17 avril 2017 / source : alljudo - Julian Mancini


La deuxième journée des championnats de France cadets disputée hier à Ceyrat a été marquée notamment par la belle performance de Morgane Ferréol (-70kg). Le Stade Bordelais termine en tête du classement des clubs.

Ferréol en patronne
Podium totalement inédit dans la catégorie des -57kg où Estelle Courtrat et Fawaz Martha parviennent à se hisser en finale. La première, impressionne tout au long de la compétition. Elle sort en demi-finale, Ophélie Velozzi -pas au poids en 52kg la veille et remontée à bloc !-, sur un wazari en toute fin de combat. Puis lors de son affrontement contre Fawaz, elle laisse parler son talent en marquant d'abord wazari sur un « seoi » en déroulant, et double la mise sur un uchi mata puissant qui lui permet d'enchainer au sol sur juji-gatame. A noter tout de même que Martha Fawaz n'est que première année. Une belle promesse pour l'avenir.

En -63kg, la finaliste du TDF, Wendy Lavenette, qui avait réalisé jusqu'ici une compétition sans bavure, battant la favorite Ayissou 3 shidos à 2 en demi-finale, est battue en finale par Lucie Jarrot. La judokate de l'ADBJ 21-25 a réussi à se remobiliser après avoir été menée rapidement dans le combat. Elle s'impose finalement en contrant son adversaire et en l'immobilisant au sol.

On attendait avec impatience la prestation de Morgane Ferréol en -70kg. Et la sociétaire de l'AJ61 a confirmé sa réputation naissante. Puissante et tranquille, elle n'a pas été inquiétée de la compétition, concluant tous ses combats par ippon en s'appuyant sur une large palette technique. Vainqueur à Zagreb, on peut s'attendre à d'autres belles performances de sa part à l'international.

Souvent critiquée pour son manque de technicité, la catégorie des « plus », a offert un spectacle de qualité. À l'image Tahina Durand, championne du jour, qui conclue sur une liaison debout-sol en finale après avoir lancer un harai-goshi très propre. Ou encore Luane Robles et son maki komi efficace tout au long de la journée.

Courties et Alouane en favoris
Les cartes sont redistribuées en -73kg. On attendait Tizzie Gnamien, récemment troisième à Brème, et deuxième au TDF. Mais le monégasque s'arrête au stade des demi-finales, contre le guadeloupéen Confiac Hubby Annuel qui finira champion de France bousculant la hiérarchie établie durant le début de saison.

Autre favori déchu, Serge Villeneuve Daville (-81kg), qui avait lui aussi glané le bronze en Allemagne, et devait profiter de l'absence de Joris Agbenenou, blessé, pour décrocher le titre. Mais il tombe en finale contre un Francis Damier chauffé à blanc qui marque un wazari en début de combat avant de doubler la mise puis de conclure au sol.

Evan Courties, lui, assure le travail. Aujourd'hui, il n'est tombé qu'une seule fois mais à marqué, comme Ferréol, ippon à chaque fois qu'il est monté sur le tapis. En finale, il ne laisse pas l'espoir s'installer face à Eric Dos Santos, il conclut sa journée en enchainant au sol. Il termine sa saison, lui aussi, invaincu, reste maintenant à transformer l'essai à l'international.

Scénario identique chez les lourds. Yanis Alouane a montré qu'il était bel et bien le patron de la catégorie. Après le TDF, il réalise le doublé en se défaisant en finale de Wissem Ezzine. Il fait parler sa puissance physique pour gérer tactiquement et faire monter les pénalités, ne laissant pas Ezzine s'installer à la garde. 3 shidos à 0.

 

 


Résultats des championnats de France cadets 2017

Réagir à cet article