Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Sept médailles et des promesses Article / dimanche 12 fevrier 2017 / source : alljudo - Kevin Bessiere et Nicolas


Après une première journée décevante pour les Français, ce dimanche de Grand Slam a été beaucoup plus prolifique. Malgré l'absence de Teddy Riner, les Bleus ont fait le plein de podium, avec un total de 7 médailles dont une en or.

Audrey Tchuméo était annoncée en chef de file pour cette grande compétition de rentrée, elle a répondu aux attentes. La médaillée olympique a traversé la compétition sans difficulté, avec notamment une victoire contre la Coréenne Park en demi-finale en seulement 24 secondes sur o-soto. Opposée à la Japonaise Ruika Sato en finale, elle a su faire preuve d'une grande patience pour remporter la seule médaille d'or française par hansoku make, après 7 minutes de combat. Elle s'était déjà imposée à Paris en 2015.

Dans cette même catégorie des -78kg, Sama Hawa Camara, 22 ans, a remporté une encourageante médaille de bronze. La vice-championne du monde junior 2014 confirme au plus haut-niveau seniors. Son judo offensif lui a permis de marquer Ippon à chaque combat, hormis en quart contre « Tchoum ». En place de 3, elle immobilise la Slovène Klara Apotekar après 3 minutes de golden score.

En moins de 81kg, ce fût la journée des premières. Baptiste Pierre et Pape Doudou Ndiaye ont tous les deux remporté leur première médaille en Grand Chelem. Ils partagent ensemble la troisième place du podium de la catégorie. Une journée bien menée stratégiquement et techniquement offre à Pierre une médaille de bronze. En place de 3, c'est le Brésilien Santos qui s'incline contre le sociétaire de l'ACBB. De son côté, le combattant de Sucy Judo a dû batailler fort pour renverser une situation jusqu'alors compromise en place de trois face au Coréen Hong, champion d'Asie en 2013. Un ippon à deux secondes du terme lui permet de remporter le bronze. Mené d'un waza-ari, il partait pourtant de loin. Une première médaille sur le circuit mondial qui vient récompenser une belle journée, avec notamment une victoire sur le Brésilien Penalber (n°9).

Chez les -70kg, Fanny-Estelle Posvite n'a pas profité du départ de Gévrise Emane pour prendre le leadership national. Eliminée au deuxième tour, elle se classe loin derrière Marie-Eve Gahié, 5ème. La championne d'Europe junior s'incline contre la Vénézuélienne Elvismar Rodriguez en place de trois.

Surpris en début de combat par l'Allemand David Tekic, Alexandre Iddir n'a pas pu faire mieux qu'un troisième tour. Tout le contraire d'Axel Clerget. Impressionnant dans le combat au sol, le numéro 5 mondial a craqué durant le golden score de sa finale contre le Chinois Xunzhao Cheng, sur un bel o-soto en reprise de garde. Le surprenant Chinois prouve que sa médaille olympique n'était pas un accident. Pour Clerget, ce podium s'inscrit dans la lignée de ceux de Tokyo et Abu Dhabi en fin d'année dernière et il le propulse très certainement sur les championnats d'Europe.

Chez les -100kg, Cyrille Maret s'est sûrement senti vite seul. Ses trois compatriotes éliminés dès le début de la compétition, il a tout de même su se frayer un chemin vers la finale. En finale, le médaillé olympique s'est retrouvé face à un petit phénomène : le Japonais Kentaro Iida, 18 ans et déjà médaille de bronze à Tokyo en décembre 2016. Le Français, triple tenant du titre, a été surpris par un adversaire qu'il affrontait pour la première fois et a concédé waza-ari sur uchi-mata à mi-combat.

Emilie Andéol, championne olympique à Rio, signait son grand retour en France. Après deux premiers combats gagnés en golden score, elle craque en demi-finale en moins d'une minute contre la Japonaise Sarah Asahina. En place de trois, elle s'impose par hansuko make contre l'Ukrainienne Yelyzaveta Kalanina. Mais la belle histoire de la journée aurait pu venir d'Eva Bisseni. A 36 ans, elle est passée très près d'une médaille en Grand Slam, quinze ans après le bronze européen. Eliminée sur un balayage par la Japonaise Kanae Yamabe en demi-finale, elle n'a jamais été en mesure d'inquiéter la Coréenne Minjeong Kim en place de trois et doit se contenter, comme en 2009, d'une cinquième place.

Au rang des déceptions, les +100kg français, avec aucun combattant présent au-delà du second tour.

Le Japon a encore engrangé les médailles dans cette deuxième journée de compétition avec quatre titres et deux médailles d'argent. Une journée marquée par les finales +78kg et +100kg 100% nippone. En -100kg, le Portugais Jorge Fonseca a fait forte impression en éliminant dès le premier tour la tête de série numéro 1, l'Azéri Gasimov. Eliminé en demi-finale par le futur vainqueur Iida, il a remporté sa deuxième médaille de bronze en Grand Slam, après Baku 2015. Pour sa première sortie en -100kg, Varlam Liparteliani monte sur la troisième marche du podium. Une journée intéressante pour lui, qui laisse présager l'arrivée d'un nouveau prétendant aux podiums internationaux dans cette catégorie.

 


Les résultats du Grand Chelem de Paris 2017

Réagir à cet article