Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Interview

Cloé Yvin : 'Prouver que je n'étais pas là par hasard' Interview / vendredi 11 novembre 2016 / source : alljudo


Pour sa première année senior, Cloé Yvin aura à coeur de confirmer la 3ème place obtenue lors des '1e Div' de l'année dernière. Découvrez notre quatrième 'graine de champion'.

En 2015 tu as été championne de France juniors et troisième des championnats de France 1e division. As quoi attribues-tu cette très bonne saison ?
Ma troisième place aux France 1D m'a mise en confiance parce que je ne pensais pas vraiment faire un résultat comme celui-ci. La suite de la saison m'a montré que j'avais le niveau et j'ai ensuite voulu aller toujours plus loin. J'ai aussi la chance de ne pas être trop perturbée par les blessures. Depuis mon arrivée sur Paris il y a deux ans, j'ai senti que j'avais beaucoup progressé... avec l'aide de mes entraîneurs bien sûr !

Depuis cette année tu es à l'INSEP. Est-ce que cela fait un gros changement ?
Après avoir passé deux ans l'IJ, je pense qu'il n'y a pas une grosse différence au niveau des entraînements judo, mais il y a un peu plus de prépa physique et j'ai moins de temps pour aller en cours, donc c'est un peu plus compliqué à ce niveau-là.

Tu fais quoi comme études ?

Je suis en DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations) en alternance dans mon club de Sainte-Geneviève. C'est aménagé en trois ans pour les sportifs et j'en suis à ma 3ème et dernière année. Après ce diplôme, je ne vais pas m'arrêter, même si pour l'instant je ne sais pas encore exactement ce que je ferai. Peut-être repartir vers une licence (comptabilité, contrôle, audit) ou autre chose.

Dans quels clubs as-tu été licenciée avant d'être à Sainte-Geneviève ?
J'ai commencé au JC Pays Gallo. Il y avait une certaine entente avec le CPB Rennes et en cadettes, lorsque je suis rentrée au Pôle Espoirs, j'ai rejoint le CPB Rennes, qui avait plus de moyens et qui était plus tourné vers le haut-niveau. Et puis il y a trois ans j'ai signé à Sainte-Geneviève, un an avant mon arrivée sur Paris.

C'est stimulant d'avoir ta sœur (Romane Yvin) qui fait également du haut-niveau ?
Oui, on se soutient et on se comprend, donc quand on a besoin ça peut aider. Et quand on participe à la même compétition le bon résultat de l'une motive forcément l'autre à faire mieux, ou aussi bien.

Vos parents sont judokas également ?

Non pas du tout. Ils ont appris les règles et compris le judo à force de nous suivre mais ils n'ont jamais pratiqué.

Quel est ton objectif sur ce championnat de France et pour cette saison ?

J'aimerais arriver une nouvelle fois sur le podium et pourquoi pas sur la plus haute marche. Ça prouverait que je n'étais pas là par hasard l'année dernière. Ensuite j'aimerais refaire des médailles en Open et avoir la possibilité de faire des Grands Prix... et faire un podium ! 

Pour toi qui est la favorite en 63kg ?

Je dirais Pinot, ou Tsang Sam Moï qui revient vite, aussi mais il y a aussi les filles du podium de l'année dernière, évidemment.

Pour finir, il y a quelque chose en plus que tu aimerais dire ?

Non, pas vraiment je ne suis pas très bavarde !

 


Le palmarès de Cloé Yvin

Réagir à cet article