Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Les Français calent, Ono régale Article / samedi 20 fevrier 2016 / source : alljudo


Après une belle entame, les Français ne remportent aucune médaille lors de la deuxième journée du Grand Prix de Düsseldorf. Le Japon continue sa moisson avec l'or de Shohei Ono et l'argent de Chizuru Arai.

Cette deuxième journée du Grand Prix de Düsseldorf avait mal commencé pour les Bleus, avant même que le premier Hajime retentisse dans la Mitsubishi Electric Halle. Julian Kermarrec et Fanny-Estelle Posvite forfaits, l'équipe de France ne se présentait qu'avec trois éléments dans la cité rhénane.

En -73kg, Guillaume Chaine commençait par une victoire contre le Canadien Gagne, grâce à un waza-ari en contre, avant de s'incliner au tour suivant, contre le Kazakh Didar Khamza, qui lui infligeait deux waza-ari, sur un contre puis sur un arraché.

Du côté des féminines, Marielle Pruvost héritait de Munkhzaya Tsedevsuren au second tour. Si la Française était agressive, la seule attaque à compter sera mongole, pour un yuko. Pas mieux lotie au tirage au sort, Marie-Eve Gahié tombait contre la triple championne du monde colombienne, Yuri Alvear qui n'allait avoir besoin que d'une attaque, comptabilisée yuko, pour prendre l'avantage. Un avantage qu'elle confirmera en fin de combat, en marquant Ippon au sol.

En -70kg on retiendra l'énorme performance de l'Autrichienne Bernadette Graf qui bat tour à tour Maria Perez, Nazanjargal Tsend Ayush, Sally Conway, Yuri Alvear et Chizuru Arai par Ippon.

En -81kg, le Belge Joachim Bottieau confirme que l'air de Düsseldorf lui réussit bien. Vainquer l'an dernier, il récidive, alors qu'netre-temps il n'a remporté aucune médaille en tournoi. Solide, il n'a pas concédé pas la moindre marque de la journée. En finale il domine l'Allemand Sven Maresch avec un o-soto gari comptabilisé waza-ari : « J'étais dans une belle forme, l'an passé, j'étais très tactique, cette année, j'ai réussi à être plus offensif. Je m'attendais à une finale difficile, contre Maresch qui combattait à domicile. J'ai réussi à trouver le trou » nous a confié heureux le médaillé d'or.

La sensation du jour est une nouvelle fois à mettre au crédit du génie japonais Shohei Ono. Impérial, le Japonais conserve lui aussi un titre qu'il avait remporté en 2015. Un seoi au premier tour pour se lancer, ko-soto-gake et o-soto-gari contre le Mongol Sainjargal, et un uchi-mata d'école en finale contre l'Azéri Orujov... il a fait apprécier tout au long de la journée la qualité et la variété de son judo. A six mois des Jeux, le double champion du monde a semblé intouchable.


Les résultats du Grand Prix de Dusseldorf 2016

Réagir à cet article