Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Les Françaises se placent Article / samedi 20 fevrier 2016 / source : alljudo


Avec deux médailles d'argent et une place de cinq, la France a bien débuté la Grand Prix de Düsseldorf, grâce à son équipe féminine.

Comme bien souvent, quand l'Equipe de France éprouve des difficultés, elle s'en remet à ses filles. Et ça marche. Priscilla Gneto a été la première médaillée tricolore du week-end. La -52kg capitalise sur son bronze parisien pour marquer des nouveaux points cruciaux à six mois des Jeux. La Corse a eu fort à faire en affrontant des adversaires de premiers plans. Mais que ça soit aux pénalités contre Birgit Ente, au sol contre la Turkmène ou en réagissant après avoir été menée au score par Chitu, la 3ème des derniers JO a encore prouvé que son judo complet lui permettait de s'extirper des problèmes. Tous ? Non. En finale la Française n'a pas réussi à trouver la faille contre Ai Shishime, s'inclinant 3 shidos à 1. « Je suis satisfaite, je fais une bonne compétition, m'illustre contre les meilleures. C'est de bon augure pour la suite. La finale ? J'avais mal, j'ai manqué d'un peu de vitesse et d'agressivité » nous confiera-t-elle à la descente du podium.

Quelques minutes plus tard Hélène Receveaux échouait elle aussi dans la quête de l'or. Dans le second duel final franco-japonais du jour, Kaori Matsumoto, s'est imposée avec un très long travail au sol. Mais la Dijonnaise n'a pas à rougir de son parcours. Elle a survolé ses deux premiers combats avant de s'en remettre à un makikomi dans le golden score de sa demi-finale. Pas inquiétée de la journée, elle finira par plier contre la championne olympique en titre. Rageant. « C'est plutôt satisfaisant après un tournoi de Paris frustrant. Repartir tout de suite et ramener une médaille dans une année olympique, ça fait du bien. Contre Matsumoto, je me sentais bien debout, j'aurai aimé la tenir plus longtemps. Je voulais éviter le sol, c'est dommage ». Un ne-waza que la championne du jour a, de son propre aveu, utiliser dans l'optique de Rio. « Je voulais exploiter le travail au sol que je fais à l'entraînement. C'est une bonne sortie pour tester ce que j'espère mettre en oeuvre cet été » a avoué tout sourire la tornade japonaise.

Une autre française s'est illustrée lors de cette première journée, il s'agit de la moins de 48kg Aurore Climence qui réussit l'exploit de sortir la Belge Charline Van Snick au 2ème tour. Malheureusement en quart de finale, la Coréenne Jeong, future médaille d'or, mettra fin aux espoirs de finale de la Française au terme d'un long et remuant golden score. Une prolongation décidément fatale. En place de 3 contre la Cubaine Mestre Alvares, la combattante de 28 ans ne trouvait pas la faille, en 7 minutes de combat. Bien dommage après la démonstration réalisée contre Maryna Cherniak en repêchages.

Des repêchages que ni Sofiane Milous, ni Killian Le Blouch n'ont pu voir, malgré deux victoires. C'est en huitièmes de finale, respectivement contre Kim et Margvelashvili que leur route se sont arrêtés. Tout comme Laetitia Payet et Cédric Révol, éliminés prématurément.

N.K.

 


Les résultats du Grand Prix de Dusseldorf 2016

Réagir à cet article