Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Riner en rodage Article / lundi 10 novembre 2014 / source : alljudo


La 2e journée des championnats de France 1e division a été marquée par la présence de Teddy Riner venu faitre un entraînement grandeur nature, et par le retour de Gévrise Emane.

La numéro 3, c'est Di Cintio
En l'absence de la championne du monde Clarisse Agbegnenou et le numéro deux de la catégorie Anne-Laure Poli, Maelle Di Cintio a confirmé qu'elle était bien la n°3 de la catégorie en reprenant un titre conquis pour la 1e fois en 2011 à Liévin. Un peu crispée, la Dijonnaise parvient à obtenir ce qu'elle était venue chercher : la gagne. Elle devra maintenant confirmer au niveau international.

Battue rapidement en finale sur osae-komi, Lindsay Tsang Sam Moi s'affirme comme la valeur montante de la catégorie. Puissante et offensive, elle est dotée d'un bras droit surpuissant qui risque de faire très mal dans les années à venir.

Emane est bien là
Après avoir douté pendant quelques mois sur la suite à donner à sa carrière, Gevrise Emane était de retour avec l'envie de redevenir la numéro un avec en point de mire les Jeux Olympiques de Rio en 2016. Tout n'a pas été parfait pour la double championne du monde, que l'on a sentie un peu sur la retenue parfois, mais qui s'impose sans avoir été réellement inquiétée. Les autres prétendantes au leadership de la catégorie ont connu des fortunes diverses : Posvite se blesse dès le premier tour, Pinot se blesse également (luxation du coude) en demi-finale contre Emane alors que le combat n'avait pas encore livré son verdict, et c'est finalement la jeune Marie-Eve Gahié (2e) qui profite de la journée pour envoyer un message : elles seront bientôt quatre à pouvoir espérer prendre les commandes de la catégorie.

Malonga en favorite
Tcheuméo et Louette ayant préféré combattre en lourde, Madeleine Malonga se retrouvait en position de favorite d'un championnat qu'elle n'a encore jamais remporté. Pas à son aise avec cette étiquette dans le dos, elle était proche de passer à la trappe face Thorel et Garry. Après ce début de journée compliqué c'est en finale qu'elle réalisait son combat le plus abouti en dominant Géraldine Mentouopou, la championne de France en titre. Elle devra toutefois faire attention à mieux démarrer ses combats sur les prochaines sorties internationales sous peine de connaître quelques désillusions.

Tcheuméo dompte les lourdes
De passage dans la catégorie « pour s'amuser » Audrey Tcheuméo s'est offert son troisième titre national, le premier chez les lourdes. Si les combats de la vice-championne du monde ont largement contribué à animer le tableau des +78kg, le spectacle est également venu de sa camarade de club, Marine Erb. La médaillée mondiale junior sort Lucie Louette (wazari) et Rebecca Ramanich (ippon) en imposant son tempérament de battante. Malheureusement elle se blesse contre Louette (fracture de l'orteil) et elle renonce à disputer une finale qui s'annonçait détonante entre les deux les deux puncheuses de Villemonble.

Gobert, la victoire et la manière
Adepte du tout ou rien, Ludovic Gobert s'est présenté sous son meilleur visage aujourd'hui sur les tatamis de Villemonble. Le combattant de Sainte-Geneviève a traversé son tableau avec panache remportant tous ses combats par ippon : o-soto-gari sur Soetens, Harai-goshi sur Laignes et deux wazari sur Brisson. Le meilleur était peut-être encore à venir avec une finale de haut-niveau contre Axel Clerget, remportée grâce à un wazari inscrit en début de combat sur o-soto-otoshi. (la vidéo du combat Gobert-Clerget)

Et comme pour faire un beau combat il faut être deux, on soulignera également la performance d'Axel Clerget, qui a été l'autre grand bonhomme de la catégorie. Très agressif, le néo-combattant de Sucy Judo s'est appliqué à travailler sur ses points forts : le rythme et le ne-waza. En l'absence du leader Alexandre Iddir, la concurrence a laissé une belle impression et a profité de ce début de saison pour rappeler qu'elle n'avait pas encore abdiqué.

La surprise Terhec
Le champion de France juniors Joseph Terhec est la grosse surprise de ces championnats de France. Ecarté des sélections internationales juniors, il a profité des absences de Maret et Delvert pour s'offrir un premier titre chez les grands. Avec son petit gabarit et son fort kumi-kata à droite il a il a traversé un demi-tableau relativement dégagé, où il a tout de même eu le mérite de sortir Massamba M'Baye (3e), pourtant très à son aise sur cette compétition.
En finale, sa stablilité et sa puissance ont considérablement gêné un Maxime Clément émoussé par sa demi-finale de huit minutes contre Renaud Carrière, et le judoka de l'AJ61 s'impose logiquement par deux shidos à zéro. L'arrivée d'un nouveau venu dans cette catégorie qui manque de concurrence est forcément est une bonne nouvelle.

Riner en rodage
La présence de Teddy Riner à Villebon-sur-Yvette était l'évènement du week-end et les spectateurs venus en nombre dimanche en ont eu pour leur argent. Même avec une forme physique plutôt moyenne, et un poids de corps supérieur à 150kg, le champion du monde est en mesure de dominer l'opposition nationale sans trop forcer son talent. Son uchi-mata est déjà bien réglé et il a fait des ravages, notamment sur Pierre-Alexandre Robin (3e) battu en 30s et sur Matthieu Thorel. (la vidéo du combat Riner-Thorel)

La finale contre Cyrille Maret a donné lieu à un combat un peu bizarre, durant lequel on a senti Riner sur la retenu tandis que Maret jouait crânement sa chance. Mené aux pénalités à l'entame de la dernière minute, Riner a accéléré pour marquer wazari sur o-soto mais il a relâché l'osae-komi qui s'en est suivie, comme s'il ne souhaitait pas enfoncer le clou. Maret tentait alors un dernier baroud d'honneur, mais il saisissait la jambe de Riner sur une tentative en kata-guruma. Paradoxalement les arbitres préféraient fermer les yeux et ils annonçaient une sortie de tapis préalable. La fin de combat tournait un peu au ridicule, et Riner concluait finalement sur un ultime o-soto-gari à quelques secondes du terme. (la vidéo du combat Riner-Maret)

En dehors de la victoire prévisible de Riner, on retiendra l'attitude entreprenante de ses adversaires du jour, une attitude qui contraste avec la résignation affichée par la concurrence étrangère. On soulignera également la belle forme affichée par Cyrille Maret, de bon augure pour la suite de sa saison.


Résultats des championnats de France 1e division 2014
Classement des clubs

Réagir à cet article

  • judo13 - le 10/11/2014 à 08:31

    Stéphane Auduc ou plutôt "L'homme qui murmurait à l'oreille des judokas"! Raymond, Goulet, Ottaviani, Fonghetti, Allardon, Clerget Ar, Cavallera, Toubrouki, Clerget Ax et Adrien Pain ont été ou sont entrainés par le coach du Sucy Judo! A - t - il un secret ou un don naturel?