Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Grand Prix d'Abu Dhabi Article / jeudi 25 novembre 2010 / source : IJF


Le Grand Prix d'Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) a eu lieu du 21 au 24 novembre. Résultats, tableaux et commentaires.

- En l'absence des Japonais, les Russes se sont un peu rachetés de leurs médiocres championnats du monde (4 médailles de bronze) en dominant le Grand Prix d'Abu Dhabi. Seule grande nation à avoir envoyé ses meilleurs représentants, la Russie domine les débats, devant l'Ouzbékistan et la Chine. (voir le tableau des médailles).

- L'équipe de France remporte trois médailles par Clarisse Agbegnenou (2e en 63 kg), qui postule de plus en plus au leadership de la catégorie, Aurore Climence (3e en 48 kg) et Audrey Tcheumeo (3e en -78 kg) battue par la championne du monde, l'Américaine Kayla Harrison.

- S'il est une combattante qui se souviendra de ce tournoi, c'est bien l'Autrichienne Sabrina Filzmoser, puisque non seulement elle s'est imposée en -57 kg, mais également parce qu'il lui est arrivé une petite mésaventure relatée par le service presse de l'IJF :
'Udo Quellmalz, le coach de Sabrina Filzmoser est bien arrivé aux Emirats mais sans son passeport. Et sans le précieux sésame, impossible de sortir de l'aéroport. Comme dans un mauvais rêve, Quellmalz est resté coincé à l'aéroport sans pouvoir passer la douane. Pendant ce temps là,  sa protégée, Sabrina Filzmoser était occupée à se parer d'or. Qu'est-ce qui pouvait réjouir plus la jeune femme que de monter sur la plus haute marche du podium ? Sans doute de battre la championne d'Europe en titre, la Roumaine Corina Caprioriu, celle-la même qui l'vait battu devant son public lors des championnats d'Europe de Vienne. Il y avait encore plus à célébrer pour la judoka originaire de Wels, en Autriche, quand elle se défit de la championne olympique italienne, Giulia Quintavalle, en finale, en la projetant grâce à un hiza-guruma dévastateur. Et tout cela sans un coach pour la pousser et l'encourager. Enfin, pas vraiment, car en l'absence du coach titulaire, c'est son coéquipier Ludwig Paischer ayant lui-même combattu le matin (5e en -60 kg), qui s'y est collé. Empruntant un costume au coach arménien, il a pu assister depuis la chaise de coach à la performance de Sabrina. Pendant ce temps, Udo Wuellmalz a été en mesure de suivre sa championne, en direct, grâce à la judo TV en ligne, tout en travaillant depuis l'aéroport.' 


 


Tableau des médailles
Vidéos du Grand Prix d'Abu Dhabi de judo

Réagir à cet article