Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Interview

Rachelle Plas : 'Si je devais choisir ...' Interview / mardi 18 mai 2010 / source : alljudo.net


Alors que certains peinent à mener de front leur carrière sportive et leur scolarité, Rachelle Plas réussit le tour de force de concilier le judo, les études et la musique. Rencontre avec une championne au profil atypique.

Championne de France juniors, vainqueur du Tournoi de France, et vice championne de France 1e division, alors que tu n'es encore que juniors 2e année, t'attendais-tu à de tels résultats ?
Mon objectif, c'était le podium aux championnats de France, car j'avais été deuxième en 2009, et championne de France cadette en 2008. En revanche la victoire au tournoi de France et la médaille d'argent aux 1e division c'est du bonus. J'ai été très surprise d'obtenir un tel résultat en seniors, ce jour là, j'abordais la compétition avec l'envie et le plaisir de me confronter à des filles que je côtoie à l'entraînement, mais je me sentais quand même comme la petite au milieu des grandes.

Comment est-ce que tu t'entraînes ?
Je m'entraîne à l'Inef et au club, à raison de 3-4 entraînements de judo par semaine, auxquels s'ajoutent des séances de PPG. Je n'ai pas intégré l'Inef, mais comme c'est une structure très ouverte ce la me permet de profiter à la fois des conseils des entraîneurs ainsi que d'une opposition forte et variée.

Un mot sur ton club de l'AJA Paris 20e ?
Auparavant j'étais licenciée à Pacy/Eure, mais lorsque je suis arrivée à l'Inef j'ai tout de suite été bien accueillie par Alexandre Borderieux et nous avons accroché. Ensuite il a eu l'occasion de me coacher sur des tournois juniors et cette année j'ai décidé de le suivre dans son club de l'AJA Paris 20e. Les choses se sont faites naturellement, en bonne intelligence avec les entraîneurs de Pacy/Eure que je retourne voir régulièrement le vendredi soir.

Quels sont les points que tu penses devoir améliorer dans ton judo ?
Je pense que je dois m'améliorer dans l'approche et la gestion de la compétition, de manière à être plus constante, à ne pas avoir de problème de mise en route. Pour cela j'observe ce que je fais durant un tournoi ou un championnat, notamment entre les combats, pour essayer de comprendre comment je fonctionne.
Techniquement j'ai un judo assez varié, mais il faut que mes attaques soient plus saignantes, plus explosives, à l'image de ce que font les Japonaises.

Tu n'évoques pas le physique ?
Je suis à 58 kg, je suis bien dans cette catégorie, et je n'ai surtout pas envie d'avoir à faire des régimes. Donc même s'il me manque encore de la puissance face aux meilleures mondiales, je n'ai pas envie de prendre de la masse. Et puis on pratique le judo, et je pense qu'il ne faut pas se tromper de sport.

En dehors du judo, tu poursuis des études ?
Oui, j'ai passé un bac S l'année dernière, puis je me suis inscrite en licence d'anglais. Initialement je voulais aller dans une filière pour faire de l'informatique, mais je n'ai pas pu m'inscrire, et je me suis rabattue sur l'Anglais, car c'est toujours utile d'être bilingue. Maintenant ma vraie ambition professionnelle c'est de travailler dans la musique.

Justement, peux-tu nous parler de cette carrière musicale que tu mènes parallèlement au judo ?
Je suis harmoniciste et chanteuse au sein d'un groupe qui a un répertoire Soul - Blues. J'ai débuté la musique à l'âge de cinq ans en jouant de la flûte, puis j'ai commencé à apprendre l'harmonica en autodidacte avec des méthodes de Jean-Jacques Milteau. Après quelques années j'ai intégré l'Ecole du Souffle du Blues où je prends des cours auprès de Greg Zlap, l'harmoniciste de Johnny Halliday. Depuis trois-quatre ans je suis également des cours de chant.

T'arrives-t-il de te produire en concert ?
Pour l'instant je fais quatre-cinq concerts par an, mais j'aimerais arriver à une dizaine. Pour cette été il y a déjà des dates de prévues et j'espère que d'autres vont arriver.

Ce n'est pas trop compliqué de concilier les études, le judo et la musique ?
Non ça va, cette année avec la fac, je peux me consacrer à la musique deux à trois heures par jour, j'ai du temps pour répéter et pour composer. L'année dernière avec le Bac c'était plus difficile et j'ai du me restreindre sur la musique. Pour ce qui concerne la planification des week-ends, dès le début de la saison je note les dates des compétitions les plus importantes, et je sais qu'à ces dates là, il n'est pas possible pour moi d'être en concert.

Tu as des projets de disque ?
Oui, je prépare mon premier album. Ce sera un album auto-produit sur lequel on trouvera des chansons que je compose. J'ai également un projet qui s'appelle «Afro-American Music Revival» il s'agit de reprendre, avec mon groupe, des grands standards de la Soul et du Blues.

Pour finir, si tu devais choisir entre le judo et la musique ?
Si je devais choisir, je dirais la musique car une carrière dans le judo, cela ne dure quelques années, tandis que de la musique on peut en faire toute sa vie. Mais concrètement je pense pouvoir continuer à concilier les deux durant toute ma carrière sportive, ainsi j'aurais le temps pour continuer à progresser dans le milieu de la musique. La musique - à moins de passer par la Star Ac'- est un processus long, et, idéalement, j'aimerai être en place professionnellement le jour ou j'arrêterais le judo.

 

Les prochains concerts de Rachelle Plas
Jeudi 3 juin : Concert à l'Utopia (Paris)
Samedi 26 juin : Festival country de Quatremare (27)
Dimanche 4 juillet : Festival Vache de Blues à Audun-le-Tiche (57)
Vidéos, bio et toutes les dates de concert : http://www.myspace.com/rachelleplas


Palmarès et photos de Rachelle Plas

Réagir à cet article

  • Patou - le 15/01/2012 à 01:18

    C'EST PARTI ! ! ! Le compte à rebours est lancé, rendez-vous ici : www.rachelleplas.com