Judo : les actualités du judo en France et dans le monde - Article

Tournoi de Paris : le bilan par catégories Article / lundi 8 fevrier 2010 / source : alljudo.net


A la suite du tournoi de Paris qui s'est déroulé ce week-end, nous vous proposons notre bilan catégorie par catégorie.

48 kg : Jossinet ok, mais après ?
Médaillée pour la douzième fois à Paris, Frédérique Jossinet qui règne sans partage sur la catégorie depuis une dizaine d'années, a sans doute un peu tué la concurrence. Si jamais l'Orléanaise décidait du jour au lendemain de raccrocher, ce qui peut toujours arriver compte tenu de ses 34 printemps, qui aurions nous en réserve pour décrocher une médaille mondiale ou olympique ? Pas grand monde pour l'instant...

52 kg : Catégorie en reconstruction
Sur une bonne dynamique depuis quelques mois, Pénélope Bonna n'a pas su confirmé à Paris. Elle perd contre la Belge Ilse Heylen, une judoka expérimentée mais dans ses cordes. Difficile de juger des performances de Delphine Delsalle et Kahina Daoud, battues dès le premier tour par les Japonaises de service. La toute jeune Priscilla Gneto qui a été à deux doigts de battre la médaillée mondiale et olympique Soraya Haddad, possède un vrai potentiel, à suivre...

57 kg : Ribout, c'est beau
La championne du monde Morgane Ribout est l'incontestable numéro un de la catégorie, et elle sera, cet automne, l'une des grandes favorites à sa propre succession lors des championnats du monde de Tokyo. Même si elle n'était pas au top physiquement, elle réalise une superbe journée avec quelques gestes de grande classe, comme toujours serait-on tenté de dire. Audrey La Rizza et Sarah Loko, toutes les deux battues par la Japonaise Matsumoto, ainsi que Barbara Harel battue par la Hongroise Hedvig Karakas, tenteront dans les mois qui viennent de décrocher la deuxième place pour les championnats du monde. Barbara Harel a pour l'instant un peu d'avance, mais rien n'est fait.

63 kg : Gevrise is back
Nous n'avions pas de combattante de niveau mondial en -63 kg...enfin si, elle était déjà là, mais pas encore tout à fait prête. Cette fois-ci c'est bon, Gévrise Emane a fini de se construire et de s'approprier son nouveau corps de 63 kg. L'explosivité et la vista sont toujours là, le schéma tactique est bien rôdé, et un nouveau sode est venu complété la palette. Pas de doute, la numéro un de la catégorie c'est elle. Clarisse Agbegnenou, Marielle Pruvost et Caroline Peschaud représentent toutes les trois l'avenir, mais pour l'instant elles sont distancées.

70 kg : Et de six pour Decosse
Peut-être que dans 10 ou 20 ans, certains d'entre nous diront : « moi j'ai vu combattre Lucie Decosse ». En effet à moins d'être aveugle ou journaliste sur l'une des grandes chaînes de télévision française - ce qui en judo revient au même - il est difficile de ne pas voir que même à court de motivation, elle reste une judoka d'exception, qui mériterait une médiatisation bien supérieure à ce qu'elle a connu jusqu'à maintenant. Victorieuse à Bercy pour la sixième fois, elle a conclu sa journée par un incroyable de-ashi-barai sur la Hongroise Meszaros, tout simplement magique. Dans son sillage, Marie Pasquet et Mylène Chollet sont des numéros deux d'un calibre très correct.

78 kg : Ca va être chaud
Comme aurait dit Coluche : « En voilà une catégorie qu'elle est bonne ! ». Entre Céline Lebrun « l'ancienne », Stéphanie Possamai « l'éternelle numéro deux » - même si ce n'est pas tout à fait vrai- et Lucie Louette la « jeunette », la lutte s'annonce passionnée et passionnante. Si l'on considère que Géraldine Mentouopou et Audrey Tcheumeo ont également une carte à jouer, cette catégorie sent la poudre.

+78 kg : Vivement les retours
La catégorie des lourdes est au creux de la vague et les Françaises qui ont combattu ce week-end ont encore pas mal de progrès à faire pour pouvoir briguer un podium mondial. Heureusement l'équipe de France devrait pouvoir compter sur les retours à plus ou moins long terme de Eva Bisséni (blessée), d'Anne-sophie Mondiere (qui vient d'accoucher) et de Ketty Mathé (suspendue pour dopage).

60 kg : Dragin revient
Même s'il n'a encore jamais remporté de médaille dans un grand championnat, Dimitri Dragin reste tout de même notre plus solide représentant au niveau international. Il a encore des choses à améliorer dans son judo et dans sa gestion des combats, mais sur ce qu'on a vu il est sur la bonne voie. Comme souvent Sofiane Milous a remporté quelques combats avant de buter au pied du podium. Issam Nour et Lilian Barreyre qui disputaient leur premier tournoi de Paris se sont heurté à la réalité du niveau international, il faudra les revoir.

66 kg : Larose en tête du classement provisoire
David Larose est régulièrement bien classé en tournoi, et il possède des repères face à l'opposition étrangère. Il avait fait une belle compétition avant de se montrer trop passif face au Mongol Miaragchaa Sanjaasuren, mais pour l'instant le leader c'est lui. Le bouillant Loïc Korval a démontré qu'il était capable de s'exprimer face aux meilleurs mondiaux, mais le constat est le même qu'après les championnats de France, il doit progresser tactiquement. Sébastien Berthelot a sans doute le potentiel mais il n'est pas à son meilleur niveau. Enfin le néo-champion de France David Czukiewycz devra engranger de l'expérience dans les World Cup s'il veut prétendre à la place de leader de la catégorie.

73 kg : catégorie sans hiérarchie fixe
On n'en sait pas beaucoup plus sur la hiérarchie actuelle dans cette catégorie. Ugo Legrand a montré de belles choses, avec notamment une victoire sur l'Volodymyr Soroka, champion d'Europe en titre, mais il est encore tendre et il tombe beaucoup. Gilles Bonhomme est apparu en dedans, moins conquérant dans son attitude que l'année dernière. Benjamin Darbelet a été solide mais il devra se méfier des situations de corps à corps qui, en -73 kg, tourneront moins souvent en sa faveur qu'en 66 kg. Enfin Mohamed Riad est, sur ce tournoi, un peu en retrait.

81 kg : Jeannin en progrès
Antoine Jeannin (3e) commence a tiré profit de l'expérience internationale qu'il a accumulé depuis quelques saisons. Sa victoire d'une pénalité surAxel Clerget, à l'issue d'un combat fermé, reste anecdoticte, en revanche il est intéressant de constater qu'il a progressé face aux étrangers. Alain Schmitt, malade depuis la veille de la compétition, n'a été que l'ombre de lui-même...

90 kg : Buffet n'est pas encore Bouras
Avec son judo façon Jamel Bouras, basé sur une saisie profonde suivie d'attaques extérieures en o-soto-gari ou en harai-goshi, Romain Buffet doit encore gagner en puissance et en agressivité, s'il veut battre les meilleurs étrangers.

100 kg : Maret, ça peut le faire
Petit à petit, Cyrille Maret se rapproche. Dommage qu'il ne se soit pas un peu plus lâché dans la dernière minute de son combat face au Géorgien Tsirekidze, car il avait les moyens de faire exploser physiquement le champion olympique des moins de 90 kg, qui disputait sa dernière compétition et qui n'était pas particulièrement affûté. Les autres Français de la catégorie Thierry Fabre, Frédéric Stiegelmann et Christophe Humbert, n'ont pas démérité, ils offrent notamment des garanties au niveau physique. De là à intégrer le gratin mondial de la catégorie, il y a encore un cap à franchir.

+100 kg : Riner est bien seul
En ce début d'année, Teddy Riner n'a pas encore atteint à son pic de forme, mais comme à son habitude il gagne. Animé d'une envie de faire le spectacle sur ses premiers tours, il s'est ensuite montré moins entreprenant pour assurer la gagne. Peut-on lui en vouloir ? Pas vraiment, car finalement ce que l'on aimerait surtout, c'est que des nouveaux adversaires, à sa mesure, débarquent dans la catégorie pour le pousser dans ses retranchements. Malheureusement, pour l'instant on ne voit rien venir. Avec son petit gabarit, Matthieu Thorel aura certainement plus de difficultés que d'autres, pour aller chercher un jour un podium européen ou mondial, mais comme l'atteste son uchi-mata sukashi sur le Japonais Tachiyama, le Briviste a vraiment du talent. Jean-Sébastien Bonvoisin s'est fait surprendre, tandis que Cédric Medeuf a livré une prestation encourageante avec une victoire sur le Russe Bostanov, et une défaite honorable sur l'Estonien Martin Padar.

 


Le parcours des Français
Le tournoi de Paris en vidéos
Le classement par pays

Réagir à cet article